De nombreux serveurs eDonkey suspects sont apparus récemment sur le plus gros réseau P2P européen. Au moment où la police s'accentue sur les réseaux, il est nécessaire de redoubler de vigilance.

Lorsqu’un utilisateur d’eDonkey ou d’eMule se connecte sur un serveur, il lui envoie automatiquement la liste complète des fichiers qu’il partage ainsi que la liste des fichiers qu’ils souhaite télécharger. Surtout, le serveur a la connaissance de l’ensemble des adresses IP de tous les utilisateurs connectés à lui. A charge ensuite pour le serveur de mettre les utilisateurs en relation pour faciliter leurs échanges.

N’importe quelle entité qui souhaiterait espionner les activités des utilisateurs a donc un intérêt certain à capter les adresses IP et les listes de fichiers partagés en créant de « faux serveurs », qui ne répondront pas aux requêtes mais enregistreront toutes les demandes.

Outre les serveurs « Sonny Boy » (IP : 64.34.16x.xx) repérés par nos confrères d’Open-Files, nous avons également noté la présence de dix serveurs répondant au nom de « King Donkey » (IP : 216.28.31.240), et de huit autres serveurs « Roberts Donkey Party » (IP : 66.250.47.3x). Beaucoup affichent 20.000 utilisateurs maximums, mais se disent pleins lorsque l’on tente de s’y connecter.

Pour éviter tout problème sur eMule, supprimez l’ensemble des serveurs eDonkey, puis rendez-vous dans les options du logiciel. Décochez l’ensemble des cases vous proposant de mettre à jour automatiquement la liste des serveurs :

Puis, dans la partie « serveurs » du logiciel, mettez à jour votre liste à partir de celle concoctée par Gruk, triée sur le volet :
http://www.gruk.org/server.met.gz

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés