Pour que les internautes puissent certifier leur identité sur Internet, La Poste lance aujourd'hui son service Identic qui met son réseau de facteurs à contribution pour vérifier l'identité des utilisateurs à qui seront délivrés les identités numériques. Pendant 6 mois, seuls les habitants de l'Essonne pourront demander un identifiant certifié par La Poste.

La Poste lance aujourd’hui dans l’Essonne une expérimentation de six mois de son nouveau service Identic, qui doit permettre aux Français qui le souhaitent de certifier leur identité numérique. « Cette expérimentation va permettre de tester et d’observer les usages liés à une identité numérique vérifiée et d’identifier les avantages liés à son utilisation pour les particuliers et les sites accepteurs« , explique la société qui a noué un partenariat technologique avec MyID.is. Une fois leur identifiant Identic certifié, les internautes pourront se logger sur les sites portant le logo Identic avec un même identifiant et mot de passe – actuellement, seul le site de petites annonces Trefle.com le supporte.

Pour lier l’identité numérique de l’internaute à son identité réelle administrative, La Poste va se reposer sur son réseau de facteurs et sur les banques.

L’utilisateur devra d’abord déclarer son identité sur le site d’Identic lors de son inscription, où un numéro de carte bancaire lui sera demandé. Une somme de 6 euros sera alors débitée sur son compte, et immédiatement « remboursé » d’une somme aléatoire entre 1centime et 1 euro. En confirmant la somme exacte qui a été rétrocédée, l’utilisateur démontrera qu’il a bien accès au compte bancaire, pour lequel la banque a déjà eu l’obligation de vérifier l’identité du bénéficiaire.

Puis, les facteurs seront sollicités pour apporter en main propre un courrier papier qu’ils ne pourront remettre qu’à la personne dont l’identité doit être certifiée, sans procuration possible. « Le groupe La Poste assure la vérification en face à face des utilisateurs par la remise d’un courrier recommandé avec un accusé de réception spécifique sans procuration : une LRAR spécialement développée dans le cadre de cette expérimentation« , précise La Poste. Ce courrier contiendra un code unique qui validera l’adresse postale déclarée. C’est notamment pour étudier comment se passe ces contrôles et pour former les facteurs que l’expérimentation n’est lancée dans un premier temps que dans l’Essonne, qui compte 1,2 millions d’habitants.

Identic entend ainsi devenir une solution alternative au label IdéNum qui tarde à se concrétiser, et qui n’a pour le moment reçu aucun relai depuis le départ de Nathalie Kosciusko-Morizet du secrétariat d’état à l’économie numérique. De façon plus radicale, il a été proposé dans un texte du Sénat d’ajouter une puce électronique aux cartes d’identité nationales, pour s’identifier sur Internet. Le débat parlementaire sur cette proposition est programmé au 31 mai 2011.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés