Les campagnes anti-P2P ne sont pas prêtes de s'arrêter, en tout cas elles ne s'arrêteront pas de si tôt par une victoire. Comme le montrent nos confrères de Slyck, la population des réseaux P2P connaît une croissance continue et même exponentielle, malgré l'ensemble des procès lancés à travers le monde.

Depuis le mois de janvier 2003, Slyck a collecté mois après mois les statistiques de fréquentation des plus gros réseaux P2P actuels : eDonkey, DirectConnect, FastTrack (Kazaa), Gnutella et Overnet. L’absence remarquable de BitTorrent, très populaire depuis plus d’un an, est due au fait que par nature, il est impossible d’estimer le nombre d’utilisateurs de BitTorrent dans le monde. Chaque tracker forme un réseau indépendant des autres, et il n’y a qu’en mesurant la bande passante employée par le protocole BT que l’on peut suspecter l’énorme succès du réseau de Bram Cohen.

Toutefois, même en laissant BitTorrent de côté (et d’autres réseaux importants comme WinMX, Gnutella 2, Soulseek, MP2P,…), les données fournies par Slyck parlent d’elles-mêmes :

Entre janvier 2003 et avril 2005, le nombre total d’utilisateurs recensés est passé de moins de 5.000.000 à plus de 8.500000 utilisateurs, et l’on remarque avec intérêt l’accélération de la montée depuis la fin 2004. La campagne livrée contre les réseaux P2P semble avoir fait davantage de publicité en faveur de ces derniers qu’à leur encontre.

Lorsque l’on regarde réseau par réseau, les statistiques de Slyck confirment également le désintérêt croissant pour FastTrack, au bénéfice principalement de deux réseaux : eDonkey et Gnutella. Très en forme depuis que Limewire et Bearshare l’ont totalement dépoussiéré, Gnutella semble bien parti pour devenir un réseau incontournable du P2P dans les prochains mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés