Lâché en partie par Nokia, Intel va devoir poursuivre seul le développement de MeeGo. Au moins pour un temps. Le fondeur américain a déclaré qu'il ne comptait pas abandonner ce projet de plate-forme mobile open-source, mais qu'il cherchait en même d'autres partenaires à rallier.

La semaine dernière, Nokia a réorienté sa stratégie mobile en s’associant avec Microsoft. Présenté comme un vaste partenariat stratégique, l’accord va donner naissance dans les prochains mois à des smartphones fonctionnant sous Windows Phone 7. En conséquence, la firme scandinave doit naturellement concentrer ses forces sur ce nouvel axe, au détriment d’autres projets.

Depuis plus d’un an, Nokia était engagé aux côtés d’Intel pour concevoir une plate-forme mobile open source. Baptisée MeeGo, elle avait démontré très tôt une grande flexibilité d’utilisation. MeeGo avait été aperçu sur une tablette numérique, un smartphone, un ordinateur portable, un téléviseur et même un système vidéo embarqué dans une voiture.

La défection du constructeur finlandais a déçu son partenaire américain, même si ce dernier a rappelé immédiatement sa volonté de poursuivre le projet de plate-forme ouverte. Récemment, au cours d’une conférence de presse à Londres, le directeur général du fondeur américain a renouvelé son engagement envers MeeGo.

« Nous allons trouver un autre partenaire. Les opérateurs veulent toujours un troisième écosystème et ils veulent un écosystème ouvert » a déclaré Paul Otellini, en référence à l’architecture Linux sur laquelle repose MeeGo. « Et c’est cela qui aiguillonne notre motivation » a-t-il ajouté. En particulier, le patron d’Intel pourra certainement s’entendre avec Orange sur le terrain des systèmes d’exploitation ouverts.

« Nous voulons un écosystème mobile qui soit ouvert et qui permette à nos clients d’utiliser tous les services qu’ils souhaitent, pas des systèmes fermés qui profitent uniquement à une entreprise ou à une autre » avait expliqué cette semaine Jean-Paul Cottet, le directeur marketing et innovation d’Orange. L’opérateur français avait épinglé l’iOS, jugeant la stratégie d’Apple « fatigante« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés