Le procès entre Activision Blizzard et No Doubt est plus que jamais inéluctable. Ce mardi, un panel de trois juges a rejeté la requête de l'éditeur de jeu vidéo, autorisant par la même occasion le groupe de rock à poursuivre sa plainte. Les membres de No Doubt accusent Activision Blizzard d'avoir abusé de leurs avatars dans le jeu Band Hero.

C’est un revers pour Activision Blizzard dans l’affaire qui l’oppose à No Doubt. Mardi, une cour d’appel fédérale a rejeté la requête formulée par l’éditeur de jeu vidéo. La firme américaine voulait obtenir l’annulation de la plainte déposée par le groupe de rock alternatif. En effet, No Doubt accuse Activision Blizzard d’avoir abusé de ses avatars dans le jeu vidéo Band Hero.

L’affaire remonte à fin 2009. Commercialisé en novembre, Band Hero propose d’incarner quelques groupes et artistes célèbres comme No Doubt. À l’époque, la formation musicale dirigée par Gwen Stefani avait signé un contrat avec Activision pour donner à l’éditeur le droit de reproduire virtuellement les membres du groupe et d’utiliser quelques-unes de ses chansons.

Or, le groupe a découvert que les avatars de No Doubt peuvent interpréter d’autres chansons que celles contenues dans son répertoire. Il est par exemple possible de jouer un titre des Rolling Stones, de David Bowie ou de 3 Doors Down avec les personnages virtuels de No Doubt.

Une situation visiblement inacceptable pour Gwen Stefani et ses compagnons. Dans sa plainte, No Doubt explique que le jeu a plongé « les membres du groupe No Doubt dans un cirque de karaoké virtuel« . En conséquence, le groupe américain réclame des dommages et intérêts à Activision Blizzard pour avoir abusé de ses avatars en jeu.

Activision Blizzard s’est défendu en plaidant pour la liberté de création. L’éditeur a également reproché au groupe d’avoir manqué à ses obligations contractuelles, en refusant de participer à la promotion du jeu vidéo. Le groupe devait participer à des interviews et réaliser des clips promotionnels. Une riposte qui pour le moment ne porte pas ses fruits.

L’éditeur avait déposé une première requête en avril 2010 pour annuler la plainte de No Doubt. Sans succès. En appel, les trois juges ont suivi la décision prononcée en première instance, en autorisant le groupe de rock alternatif à poursuivre son action en justice. Reste à savoir si Activision Blizzard aura plus de chance lors du procès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés