Un lecteur de Numerama a demandé à un conseiller SFR pourquoi les "mails" étaient parfois proposés en option sur des forfaits avec Internet illimité, et comment étaient alors traités les webmails. La réponse du conseiller SFR laisse au minimum songeur... Interrogé il y a une semaine, l'opérateur ne nous a pas encore livré d'explication.

Mise à jour : SFR nous a finalement répondu en fin d’après-midi. « Nous ne détectons ni ne facturons les envois de mail par webmail contrairement à ce qui a été indiqué », rassure l’opérateur, qui fait remonter l’information à ses conseillers.

Mardi dernier, notre numeranaute Quaruk.zurack publiait sur les forums de Numerama la capture d’écran à peine croyable d’une discussion avec un conseiller SFR. Légitimement, le potentiel futur abonné de l’opérateur se demandait quelle différence faisait SFR entre Internet et « mail », dans ses offres d’accès à Internet par mobiles. « Sur Internet vous pouvez surfer sur tous les sites et avec les mails, vous pouvez consulter et envoyer vos mails gratuitement« , répondait Marie, la conseillère SFR.

« Je me renseigne sur les offres smartphone, et je ne vois pas la différence, ou plutôt l’apport, de l’option ‘mail’ dans vos offres« , précise alors le client. L’opératrice explique donc que l’option « permet d’envoyer et de consulter vos mails gratuitement« , ce que ne permettrait pas le forfait internet. Mais alors, quid des services de webmails que proposent nombre de boîtes mails comme Yahoo, Gmail ou Hotmail ? « L’envoi sera payant si vous n’avez pas l’option mail en illimité« , assure Marie.

« Excusez-moi« , poursuit alors poliment Quaruz.zurack… « Mais comment pouvez-vous savoir que je me connecte à un webmail (protocole HTTP(S), dont internet classique), à moins de pratique du DPI ?« , demande-t-il.

Après un long temps d’attente, Marie revient. « L’envoi de vos mails sont calculés par DPI et c’est par rapport à cela que se calcule le nombre de résolution de points par pouce« , confirme la conseillère, qui visiblement a mixé la définition du Deep Packet Inspection – qui concerne le filtrage – avec celle du Dot Per Inch, qui concerne la résolution d’une impression. S’ensuit une discussion surréaliste, dans laquelle il apparaît clairement que l’opératrice n’a aucune idée de quoi elle parle, mais qui laisse planer le doute sur ce que pratique réellement l’opérateur télécoms.

« En bref« , reprend le potentiel client, « confirmez-vous que l’accès à un webmail, via pourtant l’internet classique, sera repéré par SFR et facturé en tant qu’envoi/réception de mails ?« .

« Oui en effet« , répond l’employée de SFR.

Interpelé par cette discussion, nous avons contacté SFR dès le mardi 18 janvier pour demander s’il pouvait confirmer que la conversation était authentique, et nous dire le cas échéant s’il est exact que SFR détecte les envois de mails effectués par webmail (Gmail, Yahoo Mail, Hotmail, etc.), et qu’il facture les envois de mails repérés par Deep Pack Inspection (DPI) si l’abonné n’a pas d’option « mail » dans son forfait.

Une semaine plus tard, nous sommes toujours sans réponse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés