Free a dévoilé aujourd'hui sa nouvelle Freebox. Intitulé Freebox Revolution et dessiné par le designer Philippe Starck, l'appareil est composé du Freebox Player et du Freebox Server. La Freebox Revolution tisse sa toile dans le foyer numérique en proposant un disque dur NAS, un lecteur Blu-Ray, un Gamepad ou encore un Freestore pour télécharger des jeux et des applications.

Les rumeurs autour de la Freebox v6 se sont finalement révélées exactes. Mardi, Xavier Niel a dévoilé (.pdf) lors d’une conférence de presse à Paris la nouvelle Freebox qui se veut au cœur des usages numériques. Dessinée par Philippe Starck, un célèbre designer français, la Freebox Revolution – c’est son nom – est composée de deux boîtiers. Le premier est le « Freebox Server » et le second le « Freebox Player ».

Freebox Server

Le premier boîtier est présenté comme « le cœur du foyer numérique« . Il rassemble tout d’abord des prises ADSL et fibre optique (FTTH), qui permettent aux abonnés qui deviennent éligibles à l’offre fibre optique de basculer « automatiquement sur cette offre sans changer de Freebox« . Le Freebox Server supporte également le WiFi 802.11n (450 Mbit/s) et propose un switch avec 4 ports Gigabit Ethernet (1000 Base-T).

Le Freebox Server offre également une base DECT Cat-IQ. « Il est possible de connecter jusqu’à 8 combinés DECT à Freebox sans besoin de les raccorder par un fil » explique la firme. Le boîtier est également équipé de deux haut parleurs permettant d’écouter au choix de la musique, la radio ou les messages téléphoniques. Enfin, le Freebox Server intègre 2 ports USB 2.0, 1 port e-SATA et une entrée/sortie audio/stéréo.

Côté stockage, Free a choisi de placer le disque dur directement dans le Freebox Server. Celui-ci, fort de ses 250 Go, propose des fonctionnalités NAS (Network Attached Storage) qui doit permettre aux utilisateurs de stocker, partager et accéder à divers contenus numériques. « Le server NAS intègre le protocole UPnP qui permet aux différents équipements du foyer de communiquer entre eux […] pour une diffusion multi-terminaux« .

Le Freebox Server propose également le contrôle parental, le « téléchargement automatique depuis la box de fichiers selon les protocoles FTP, HTTP et torrent« , « le monitoring de la bande passante, les historiques de connexion, les états de l’accès et des différents paramètres réseaux et fonctions« . Enfin, le Freebox Server fait également serveur web local pour l’administration.

Freebox Player

Côté télévision, Free se lance dans la « TV intelligente » avec le concours d’Intel qui met à disposition un processeur Atom x86 cadencé à 1,2 GHz. Cette puce permettra de « profiter pleinement des services, des nombreuses fonctionnalités TV et applications tels le Blu-Ray 3D, jeux en ligne, partage de contenus« , assure Free. Les développeurs ne seront pas oubliés puisque le FAI va les inciter à créer des applications.

La télécommande qui communiquera avec la Freebox Revolution est dotée d’un accéléromètre et d’un gyroscope à trois axes. Ces technologies permettent de naviguer sur le web et d’interagir avec la box par de simples mouvements. L’interface TV propose plusieurs fonctionnalités, comme la prévisualisation, le guide des programmes et des sortes de fiches explicatives sur des films ou des séries TV.

Le FAI a également équipé le Freebox Player d’un lecteur Blu-Ray qui permettra de lire l’ensemble des disques optiques (CD, DVD, Blu-Ray…). Bien que de nombreux foyers disposent déjà d’un lecteur DVD ou Blu-Ray, Free espère bien imposer son matériel. Free propose également une boutique en ligne, le Freestore, dans laquelle les développeurs et les éditeurs pourront proposer gratuitement ou non des jeux et des applications.

D’ailleurs, la Freebox Revolution inclut un Gamepad. Le jeu en réseau sera évidemment possible et Free annonce dans la foulée avoir contracté un partenariat avec Gaemloft. « Grâce au savoir faire de Gameloft et à la puissance de la Freebox Révolution, les Freenautes ont accès à une console de jeux avec des performances équivalentes à celles vendues dans le commerce » promet le FAI.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés