En France, le taux de pénétration moyen de la téléphonie mobile se rapproche inexorablement de la barre des 100 %. Pour ce troisième trimestre, l'ARCEP a recensé à travers son observatoire des services mobiles un taux de 97 %. Cela représente un parc de plus de 62,5 millions de lignes.

C’est un résultat presque parfait. Cette semaine, l’ARCEP a publié son observatoire des services mobiles. Pour ce troisième trimestre, le taux de pénétration des opérateurs de réseau et mobile et des MVNO a atteint 97 %. C’est un point de mieux qu’en juin 2010 et quatre points de mieux par rapport à la même période, un an auparavant. Au total, cela représente un parc de 62,589 millions de lignes téléphoniques.

Dans le détail, ces 62,589 millions de lignes se répartissent ainsi : le parc « post-payé », c’est-à-dire le parc composé des abonnements récurrents (comme un forfait), est composé de 45 161 300 lignes. À l’inverse, le parc « pré-payé » est minoritaire, avec 17 427 400 lignes recensées. La croissance totale sur un an est de 4,9 %. Dans ce domaine, la progression le parc post-payé est monté à 8,8 % sur un an.

Avec l’apparition d’un nouvel acteur dans le secteur de la téléphonie 3G, la concurrence devrait à nouveau animer les relations entre les différents opérateurs de télécommunications. Surtout que Free entend bien imposer son jeu tout comme le fournisseur d’accès à Internet l’avait fait avec les forfaits à Internet. En 2008, Xavier Niel avait dévoilé lors d’un entretien son intention de réduire par deux la facture téléphonique.

L’importance qu’a pris la téléphonie mobile demande également un coup de balai dans certaines pratiques commerciales. Rappelons que l’UFC-Que Choisir a assigné Orange et SFR en justice en septembre dernier pour pratiques commerciales trompeuses. Les deux opérateurs vendaient une fausse promesse d’Internet illimité, avec une pléthore de restrictions.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés