Par Ignazio Lo faro : La musique indépendante est l'avenir de la musique en ligne.

Le principal problème de l’industrie du disque n’est pas le P2P. Son principal problème est l’émergence de la concurrence. Cette concurrence amenée, en partie, par l’éveil de la musique indépendante mondiale.

La future norme est la personnalisation.

Chacun d’entre nous va personnaliser sa discothèque comme on personnalise le ringtone de son portable. A l’avenir chacun d’entre nous écoutera de la musique qu’il sera le seul à écouter. De la musique qu’il trouvera sur les réseaux et qui correspondra exactement à ce qu’il cherche.

L’avenir est là et les musiciens indépendants ont tout à gagner de cette évolution. Car ils représentent la concurrence à un système (les Majors) qui ne correspond plus aux véritables désirs et valeurs des amateurs de musique.

En effet ce qui se profile derrière :

* les Creative Commons
* les différents mouvements de musique libre
* la musique gratuite (Clay Shirky, un économiste reconnu affirme que « la gratuite est une strategie stable » et que « plus le temps avance, plus le contenu gratuit dispose d’avantages face au contenu payant« )
* les technologies nouvelles comme Mercora, Razor Pop, Weed.

Ce qui se profile, c’ est un mouvement inexorable de créateurs, de musiciens qui de plus en plus vont réclamer et revendiquer leur indépendance.

La Musique Indépendante est le futur de la musique en ligne

Nul besoin de rappeler ici Néomusicstore, CDBABY ou Magnatune pour apercevoir le séisme qui se prépare. Indépendance vis-a-vis de l’ ensemble de la filière du disque et de l’industrie de la musique. Il s’ agit d’un refus, voire d’ une opposition radicale à l’industrie de la musique. On rejoint ici l’immense enthousiasme qui émergea à l’avènement du MP3. L’avènement de sites comme MP3.com ou FranceMP3. Enthousiasme qui fut vite réduit au silence. Par manque de maturité et de conflits divers. Mais les échecs du passé ne doivent pas nous faire oublier que les technologies avancent et qu ‘elles déterminent de plus en plus le devenir de la musique indépendante en ligne. Ces échecs ne doivent pas non plus nous faire oublier que les besoins des Indépendants sont toujours là, tant il est vrai que les musiciens indépendants vivent et meurent dans le mépris depuis de trop nombreuses années.

Le mouvement se radicalise

De plus en plus, on voit naître d’ici de là un sentiment anti-Majors, anti-maison de disques, anti-formatage musical, anti-« musique vu comme un produit ». Un sentiment rebel issu de la révolution du P2P et du MP3. DownhillBattle aux US n’ est que la face visible d’un bloc encore informel mais qui se structure de jour en jour. En France des sites comme Autoproduction ou encore Sincever favorisent de plus en plus l’accompagnement et la diffusion de la musique indépendante. Il faut citer aussi l’ initiative récente de l’association « La musique n’a pas de prix » dont le nom même signifie une réelle prise de conscience radicale.

Même des institutions comme la Sacem sont remises en cause. La Loi elle-même est remise en cause dans son Code de la propriete intellectuelle – Voir à ce sujet l’excellent livre de Florent Latrive, Du bon usage de la Piraterie.

Le numérique et internet ont créé de nouveaux circuits de distribution (de diffusion ?) que les musiciens et les amateurs de musique vont de plus en plus utiliser. Il suffit pour cela de regarder ce qui se passe avec le phénomène émergent des Audioblogs pour s’en convaincre.

La technologie favorise l’Independance

La technologie apporte tous les jours des solutions à ce besoin d’independance. Et on le sait les nouvelles générations d’ utilisateurs vont créer eux-mêmes leurs propres usages. Tout devient imprévisible.

Il suffira de trouver la bonne technologie et le bon réseau .

Le concept qui émerge est celui de la diffusabilité des œuvres musicales . La diffusabilité est un outil (encore à inventer) qui permettra de déterminer quels sont les facteurs qui favorisent la diffusion des œuvres numérique et les facteurs qui freinent cette diffusion.

La musique indépendante est l’avenir de la musique en ligne.

Il suffit d’ouvir les yeux et de s’eveiller.

It’s a speed new morning !

Ignazio Lo faro
Fondateur de Weedfrance

(Note de la rédaction : Si vous souhaitez publier vos propres réflexions dans les colonnes de Ratiatum, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés