Certes, ce ne sont pas des titres récents. Mais la nouvelle devrait ravir les défenseurs du libre et les amateurs de FPS. Lors de la dixième édition de la QuakeCon, id Software a annoncé que deux titres de la série Wolfenstein ont été libérés et placés sous licence libre GNU GPL.

C’est une nouvelle qui ravira sans doute les amateurs de jeux de tir subjectif. À l’occasion de l’édition 2010 de la QuakeCon, un évènement organisé chaque année depuis 1996 par la société id Software à Dallas (Texas), le directeur technique de l’entreprise a annoncé que Return to Castle Wolfenstein et Wolfenstein : Enemy Territory étaient désormais sous licence open source GNU General Public License.

Sortis respectivement le 7 décembre 2001 et 30 avril 2003, ces jeux se sont appuyés sur le moteur de jeu de Quake III Arena, l’ID Tech 3. Return to Castle Wolfenstein a été porté notamment sur PC, Mac OS et Linux, mais également sur PlayStation 2 et sur la Xbox première du nom. En ce qui concerne Wolfenstein : Enemy Territory, le jeu n’a pas été porté sur les consoles de salon.

Comme le souligne LinuxFR, qui rapporte la nouvelle, id Software avait déjà fait sensation en 2005 en plaçant le moteur du jeu sous licence libre. Toutefois, LinuxFR note que cette libération ne concernera pas certains éléments comme les cartes, les textures, les modèles et les fichiers multimédias (vidéos, sons, musiques).

La libération des jeux sous licence libre peut avoir des effets très bénéfiques. Quake, par exemple, a pu obtenir de nouvelles fonctionnalités comme la capture vidéo, le décodage audio Ogg Vorbis, le support du format PNG pour les textures ou encore la voix sur IP. Des améliorations qui n’auraient peut-être pas été mises en place lorsque le jeu était encore sous licence propriétaire.

Par ailleurs, le code source étant désormais libre, des passionnés peuvent traquer d’éventuels bugs et améliorer le jeu d’une façon ou d’une autre. Pour des jeux anciens, c’est l’occasion d’avoir une seconde jeunesse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés