Envisagé dans un brevet déposé l'année dernière, le langage des signes ne sera finalement pas intégré au Kinect. Une telle fonctionnalité n'aurait vraisemblablement pas permis à Microsoft de conserver un prix sous les 150 dollars.

Le 4 novembre prochain, Microsoft sortira son nouveau périphérique, le Kinect, dans le monde entier. Présenté une première fois lors de l’E3 2009 sous le nom de « Projet Natal », ce dispositif a pour ambition de supprimer la traditionnelle manette pour utiliser à la place le corps du joueur comme périphérique.

Dans le détail, le Kinect est équipé d’une caméra située en façade, permettant ainsi au joueur de réaliser différents mouvements dans l’espace. L’appareil enregistre les mouvements pour ensuite les interpréter et les retranscrire en jeu. Hormis l’absence de manette, le Kinect a donc suivi dans les grandes lignes le chemin ouvert par Nintendo quatre ans auparavant avec son couple Wii / Wiimote.

Le 5 août dernier cependant, un brevet déposé par Microsoft au début de l’année 2009 faisait son apparition. Celui-ci laissait entendre que le dispositif conçu par Microsoft pouvait supporter des fonctionnalités plus avancées. En effet, le brevet décrit une méthode permettant de communiquer grâce à la langue des signes. Restait donc à savoir si le Kinect supportait déjà une telle fonctionnalité ou si elle serait ajoutée ultérieurement, à travers une mise à jour logicielle.

Il n’en sera rien. Un représentant de Microsoft a déclaré à Kotaku que la firme a l’habitude de déposer de nombreux brevets pour protéger sa propriété intellectuelle. Or, tous ces brevets ne se traduisent pas automatiquement et immédiatement par la commercialisation d’un nouvel appareil ou la mise à disposition d’une nouvelle fonctionnalité.

Aux États-Unis, Microsoft a fixé le prix de son Kinect à 150 dollars. La firme de Redmond a certainement procédé à quelques arbitrages pour éviter de voir le prix de son nouveau dispositif s’envoler. Cela passe par la suppression de certaines fonctionnalités à la décision d’utiliser des composants moins puissants ou une caméra dotée d’une résolution moins forte.

Dans la mesure où le Kinect s’adresse aux joueurs occasionnels, il aurait été périlleux de proposer un gadget coûtant 200 dollars ou plus. Cependant, le brevet existe et peut-être qu’un jour, à l’occasion d’un Kinect 2, Microsoft reconsidérera cette fonctionnalité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés