En juin dernier, Google remportait un procès décisif contre Viacom. Ce dernier accusait la plate-forme YouTube, rachetée en 2006 par Google, de ne pas avoir empêché la diffusion de vidéos couvertes par le droit d’auteur. Au regard de l’importance prise par YouTube ces dernières années, Viacom avait alors réclamé par moins d’un milliard de dollars de dommages et intérêts.

Cependant, Google avait réussi à faire jouer le régime d’exceptions révu par le Digital Millennium Act (DMCA), en axant sa défense sur son rôle d’intermédiaire technique. Avec ce statut, un intermédiaire technique n’est pas responsable des actions des internautes s’il agit promptement pour retirer tout matériel protégé par le droit d’auteur et signalé par un ayant droit.

Mais évidemment, cette tactique seule ne pouvait peut-être pas assurer la victoire finale du géant américain. Si le juge a effectivement reconnu que Google a pris son rôle d’intermédiaire technique très au sérieux en retirant très rapidement toutes les vidéos signalées par Viacom, il fallait aussi pour la firme américaine se préparer à toutes les éventualités.

Ainsi, le géant de la recherche a mobilisé d’importants moyens pour faire face à toutes les dépenses judiciaires qui découleraient de la plainte de Viacom. Et hier, Techcrunch a obtenu ce chiffre : Google a mobilisé pas moins de 100 millions de dollars pour ce procès. C’est le directeur financier de la firme, Patrick Pichette, qui a révélé ce montant.

Un montant évidemment immense, mais que Google pouvait mobiliser assez aisément. En effet, la société américaine continue d’enregistrer d’excellents résultats financiers, avec notamment un chiffre d’affaires en hausse de 24 %. Désormais, elle dispose de plus de 30 milliards de dollars en trésorerie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés