Les plateformes de musique payante en ligne pourront remercier le Père Noël. Sa visite dans les chaumières aura en effet propulsé les ventes de fichiers musicaux en cette fin d'année 2004.

Le 25 décembre, au moins au Royaume-Uni, les sites de téléchargements payants de musique ont connu une fréquentation de trois à quatre fois supérieure à la normale. Sur iTunes Music Store, c’est même un nombre de visites multiplié par six qui s’est produit, alors que Napster, qui connaissait déjà une formidable croissante depuis le début du mois, a vu ses visites doublé le jour de Noël.

En tout, environ 260.000 chansons ont été achetées en Grande-Bretagne la semaine passée, avec en tête des ventes le titre Do They Know Its Christmas, une chanson qui depuis 1984 est vendue exclusivement au bénéfice d’un fonds de charité contre la faim dans le monde. La dernière version de la chanson, enregistrée en 2004, fait ainsi figurer des artistes aussi célèbres que Bono, Paul McCartney, Dido ou encore Thom Yorke. Elle avait par ailleurs fait l’objet d’une dispute avec Apple puisque la firme de Cupertino refusait de la vendre au prix exigé de â£1,49 alors que sa politique est un prix uniforme de â£0,79 sur tout son catalogue. Finalement après une pression médiatique sans précédent, Apple a décidé de vendre la chanson â£0,79, et de reverser la différence de sa propre poche.

Des records liés à ceux des baladeurs

Les fréquentations records enregistrées le 25 décembre seraient directement dûes aux très nombreux iPod et autres lecteurs MP3 placés sous le sapin cette année. L’installation des logiciels fournis avec les baladeurs, au premier rang desquels iTunes, encourage effectivement à visiter les sites commerciaux pour acheter de la musique en ligne.

Reste à voir si l’effet Noël se confirmera sur la longueur. Si la fréquentation des plateformes payantes baisse sensiblement pour revenir à un niveau normal, les majors devront se poser la question de leur capacité à séduire et fidéliser les consommateurs. A l’inverse, si les taux se maintiennent, Noël aura démontré que le marché de la musique payante entre en phase de consolidation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés