Conscient de l'importance des plates-formes Android et Apple, Amazon continue de se déployer sur les appareils mobiles en proposant des applications dédiées. Cette semaine, le géant du commerce en ligne a lancé une application pour Android tout en rajoutant des fonctionnalités multumédia à la version App Store.

En plus de proposer à la vente des lecteurs de livres électroniques Kindle, Amazon se porte désormais sur les principales plates-formes mobiles pour proposer des applications permettant d’acheter des e-books et de les lire directement sur le téléphone portable.

Dans un communiqué diffusé hier, le géant du commerce en ligne a annoncé la disponibilité d’une application sur l’Android Market afin de permettre à tous les possesseurs d’un téléphone sous Android de profiter des ouvrages proposés en partenariat avec les principaux éditeurs et libraires américains. L’application, gratuite, permet d’explorer la boutique d’Amazon forte de plus de 620 000 titres pour un prix unitaire de 9,99 dollars.

Par la même occasion, Amazon a annoncé avoir mis à jour l’application présente sur l’App Store afin de la doter de nouvelles fonctionnalités. Désormais, les contenus multimédias (vidéo et audio) présents dans certains ouvrages vendus depuis la boutique Amazon seront lisibles sur les appareils mobiles d’Apple. Le prix devrait rester le même qu’un ouvrage classique.

Cependant, l’attractivité d’une telle application reste cloisonnée aux lecteurs anglophones. En effet, les pouvoirs publics français, ainsi que les professionnels du secteur, restent circonspects à l’idée de se porter massivement vers l’outil numérique, dans la mesure où les principaux acteurs sont américains et qu’ils ont un droit légèrement différent du nôtre.

On se souvient d’ailleurs que Frédéric Miterrand avait réaffirmé son attachement à « la création d’une véritable offre numérique alternative à Google Livres par l’utilisation d’une partie des crédits du Grand Emprunt national pour redonner vie aux centaines de milliers d’œuvres du XXème siècle désormais indisponibles à la vente (estimées entre 500 000 et un million)« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés