Le procès n’arrivera finalement pas à son terme. L’affaire qui opposait le célèbre fabricant de guitares Gibson aux créateurs de Rock Band et Guitar Hero vient de connaitre un dénouement plus heureux. En effet, Bloomberg rapporte que les deux parties sont parvenues à un accord à l’amiable, dont les termes n’ont pas été dévoilés, devant le tribuanl du Tennessee.

L’origine du conflit entre Gibson d’une part et les défendeurs d’autre part (notamment Electronic Arts et Harmonix pour Rock Band et Activision pour Guitar Hero) remonte à 2008. À cette époque, le fabricant de guitares avait accusé les créateurs de Rock Band et Guitar Hero d’avoir violé l’un de ses brevets. Joignant le geste à la parole, Gibson avait alors exhumé un vieux brevet de 1999 pour étayer ses propos.

Comme nous l’écrivions alors, les deux jeux concernés s’appuient sur une manette un peu particulière, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une guitare. Or pour Gibson, ce système était bien trop proche d’une technologie de simulation permettant la pratique d’instruments de musique. Technologie de simulation justement brevetée par le constructeur.

Cette plainte en avait surpris plus d’un. En effet, Gibson s’était impliqué durant trois ans dans la conception du jeu Guitar Hero. Pour Activision, il est clair qu’il s’agissait là d’un accord de licence tacite puisque jamais à aucun moment Gibson n’a contesté le principe d’une guitare en guise de manette. Pour l’éditeur, son partenaire n’avait qu’à se manifester plus tôt.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés