Mise à jour : Le site Belgium-iPhone dit avoir été contacté par les services du Parlement Européen de Bruxelles, qui ont expliqué qu’il y avait eu une commande de 450 iPhone 3GS, mais pas d’iPad. « Nos bureaux doivent prendre en considération les restrictions budgétaires imposées en cette période financière difficile », a ainsi expliqué le responsable des technologies du PE.

Selon le Times, le Parlement Européen aurait débloqué une enveloppe de 5 millions d’euros pour équiper chacun des députés d’une tablette tactile. Loin de tout protectionnisme économique, les services de Bruxelles auraient choisi d’équiper les 736 eurodéputés d’un iPad.

Une bonne nouvelle sans doute pour l’éducation aux nouvelles technologies des membres du Parlement Européen, mais une nouvelle détestable pour les partisans des logiciels libres et de l’interopérabilité. Il existe, ou existera bientôt sur le marché d’autres tablettes tactiles sur lesquelles il sera possible d’installer d’autres applications que celles dictées par la politique d’Apple.

Les iPad devront permettre aux parlementaires de travailler plus facilement à partir de documents numériques et de travailler en mobilité. Il présente l’avantage d’être moins lourd que l’ordinateur portable HP déjà fourni il y a quelques mois aux élus. Selon le Times, l’idée de fournir une tablette d’Apple à chaque député émanerait de Klaus Welle, le secrétaire général allemande du Parlement, « qui est connu pour son enthousiasme pour l’iPhone« .

Mais visiblement, le projet n’est pas assumé. La source du Times, un cadre des services administratifs du Parlement, a demandé à garder l’anonymat parce qu’il était « trop inquiet pour révéler son nom« , tandis que la porte-parole du Parlement dément qu’il y ait un tel projet « pour le futur immédiat ». En tant de crise budgétaire, il n’est certainement pas de bon ton de fournir à tous les parlementaires un gadget électronique supplémentaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés