Nous savons depuis quelques mois déjà qu'eDonkey est malade et peine à trouver des solutions valables. Victime de son succès, le réseau n'arrive plus à satisfaire toutes les demandes et ce sont les administrateurs bénévoles de serveurs qui en pâtissent. Depuis quelques jours, le nombre de serveurs eDonkey semble diminuer comme jamais. Pourtant cette fois, aucun bot n'en est la cause. Beaucoup d'administrateurs de serveurs ont en effet décidé de frapper du poing sur la table en filtrant les utilisateurs néfastes pour le réseau.

Si le problème des listes de serveurs semble se résoudre progressivement (et devrait trouver une solution efficace dans la première application SLM bientôt disponible), celui de leur engorgement ne fait qu’empirer.

De célèbres serveurs, dont Lugdunum en tête de file, ont donc décidé d’appliquer des filtres d’accès. Ce dernier refuse par exemple les utilisateurs partageant plus de 120 fichiers à la fois. Paradoxal si l’on veut favoriser le partage ? Ca le serait en effet dans un logiciel de peer to peer classique, mais eDonkey ne limite que de façon très large le nombre d’uploads simultannés. Un utilisateur qui partage beaucoup de fichiers sera ainsi tellement demandé que la bande passante allouée à chacun sera ridiculement petite. Il est donc préférable en ce sens de partager moins de sources, mais de les faire se diffuser plus vite.

Pour les serveurs, le gain est également très appréciable. Chez Lugdunum par exemple, le fait de réduire le nombre de sources à 120 par personnes (alors qu’il y en avait une moyenne de 400) permet d’exploiter 4 à 5 fois plus de puissance processeur. Dès lors, si le nombre de fichiers est réduit, le nombre d’utilisateurs acceptés augmente quant à lui symétriquement.

Il est bon de rappeler également que la qualité d’eDonkey qui réside dans la faculté de mettre en partage les fichiers que l’on est soi-même entrain de télécharger peut se retourner contre le réseau si le nombre de téléchargements en cours est trop important. D’autant que mettre plus d’une dizaine de fichiers à télécharger en même temps ne sert à rien puisque l’on est automatiquement limité par le nombre de connexions aux sources. L’utilisateur d’eDonkey devra donc maintenant apprendre à partager et à télécharger intelligemment.

Démocratisé, eDonkey ? Rien n’est moins sûr.

-= MISE A JOUR =-

Bile666, qui s’occupe du serveur ed2k.ch, nous a contacté pour apporter quelques précisions. Tout d’abord, la limitation du nombre de fichiers est passée à 120. Et Lugdunum explique également cette limitation par ce raisonnement que nous soutenons :
« Un client qui partage par exemple 10000 fichiers bloque tous les autres clients du serveur pendant 20 à 120 secondes lors de son départ. En gros, le programme avait inscrit en mémoire des couples. A la déconnexion d’un client possédant beaucoup de fichiers, le temps nécessaire pour parcourir toutes ces structures en memoire pour les retirer devient astronomique (parcours linéaire de listes simplement chaînées) ».

Ces limitations sont donc positives pour tout le monde, pour peu que les utilisateurs pensent à partager en priorité les fichiers les moins répandus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés