Tout le monde a en tête l’image de la Princesse Leia projetée en holographie par R2D2. « Au secours Obi-Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir« . Bientôt, ça ne sera plus le fruit de la seule imagination de George Lucas, et ça paraîtra même complètement dépassé. Alors que la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud sera la première à être proposée intégralement en 3D stéréoscopique, l’Association du Football Japonais (AFJ) a promis cette semaine à la FIFA de mettre au point la 3D holographique si le Japon était choisi pour accueillir l’édition 2022 du tournoi international.

Le projet qui réunit des partenaires industriels japonais fait partie d’un plan de 550 milliards yens (environ 5 milliards d’euros) soumis à la FIFA. Les images des rencontres seraient captées tout autour du terrain à 360° par 200 caméras haute-définition (sic), sur chaque match. Puis les images pourraient être projetées sur un écran géant spécialement adapté, qui reproduit l’impression de relief.

Mais surtout, les industriels japonais imaginent ce qui pourrait devenir une véritable mine d’or pour la FIFA. Si la technologie est prête à temps, l’AFJ pense projeter les images holographiques en direct dans d’autres stades, pour donner l’illusion que des joueurs courent véritablement sur le terrain. En plus des images, des micros seraient installés partout autour du terrain et sous la pelouse pour reproduire le plus fidèlement possible tous les sons entendus par les spectateurs du « vrai stade ». Il serait ainsi possible de vendre des billets dans des stades situés à l’autre bout du monde et de multiplier le nombre de places disponibles pour une même rencontre.

Pour alimenter le tout en électricité, les ingénieurs imaginent même récupérer l’énergie émise par les spectateurs lorsqu’ils applaudissent ou tapent des pieds, et par des panneaux solaires. « Je pense que (la technologie) sera réalisée ou deviendra utilisable autour de 2016« , a parié le responsable technologie du dossier de l’AFJ, qui reconnaît que ça ressemble pour le moment à de la science-fiction. On peut le dire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés