On se souvient du lancement très attendu de la plateforme musicale de la FNAC, et du choix contesté du format WMA de Microsoft. A voir le rayon de ses baladeurs numériques, on se demande d'autant plus si le choix de l'agitateur autoproclamé était judicieux.

Un nombre incroyable de lecteurs MP3 sont proposés au catalogue de la FNAC pour ce Noël 2004. 265 pour être tout à fait exact. Tous proposent le support du standard de fait, le MP3 – à l’exception notable des lecteurs Sony, mais le nippon est en passe de corriger le tir avec ses nouvelles générations de baladeurs (voir cette actualité).

Plutôt que d’utiliser ce standard, la FNAC a préféré se plier aux demandes de DRM de l’industrie du disque et a donc imposé sur un chaque titre un système de restriction de droits, matérialisé par l’emploi du WMA de Microsoft et de son DRM.

Or à l’occasion de l’ouverture de son blog, GenerationMP3 remarque que seuls 16 % des lecteurs vendus par la FNAC sont capables de lire les fichiers vendus sur FnacMusic.com. Le distributeur a décidé « de choisir un format qui ne satisfait qu’un petit pourcentage de ses clients« , résume t-il, sans oublier de préciser que « l’iPod, incompatible avec Fnacmusic.com est le produit le plus vendu« .

Il est d’autant plus regrettable de constater cette défaillance que la FNAC, comme un nombre croissant d’acteurs, a sans doute la possibilité de faire front et de manifester une opposition ferme à la vente de fichiers DRMisés sur Internet. La course à la concurrence dans laquelle elle s’est lancée aurait dû être celle de la patience, car la première plateforme qui proposera des artistes connus et reconnus sans y apposer de restrictions, sous un format reconnu par une majorité des lecteurs, sera sans doute très rapidement leader de son marché.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés