Les consoles vont-elles connaitre un funeste destin ? C'est ce qu'a estimé Hideo Kojima lors du lancement de son nouveau titre, MGS: Peace Walker. À terme, les jeux devraient être davantage nomades et ne plus être fixés sur une seule console.

Playstation 3, Xbox 360 ou encore Nintendo Wii… des noms qui ne vous sont certainement pas étrangers, surtout si vous êtes un joueur de jeu vidéo. Certains ont un constructeur favori, d’autres changent en fonction des époques et des titres disponibles. Mais alors que le jeu vidéo se porte merveilleusement bien, il se peut qu’un jour tout cet univers finisse par disparaitre. C’est du moins ce que croit savoir Hideo Kojima, le fameux créateur à l’origine de la saga Metal Gear, en prédisant la fin prochaine des consoles de jeu.

« Dans un futur proche,nous aurons des jeux vidéo qui ne dépendront d’aucune plate-forme particulière » a déclaré le créateur lors d’une conférence de presse à Tokyo afin de présenter le tout nouvel opus de sa saga, Metal Gear Solid : Peace Walker, qui sort ce mois-ci sur PSP, la console portable de Sony. « Les joueurs devraient pouvoir exporter leur expérience de jeu dans n’importe quelle pièce de la maison ou à l’extérieur » a-t-il poursuivi.

En clair, si les consoles sont amenées à disparaitre, c’est parce que le jeu va devenir nomade, sans aucune plate-forme d’attache. C’est également une sorte de mise à mort définitive des exclusivités sur console. « Où qu’ils se trouvent et quel que soit le moment où ils ont envie de jouer, les joueurs doivent pouvoir profiter du jeu et de l’expérience de façon identique« .

Une déclaration qui a manifestement jeté un froid entre le président de Sony Computer Entertainment Japan et le Hideo Kojima, puisque Hiroshi Kawano a simplement noté que c’était « une déclaration audacieuse« . « Nous espérons qu’il continuera à développer pour les plates-formes, mais nous respectons profondément son sens du challenge » a-t-il conclu.

Cette sortie inattendue du père de Metal Gear tranche nettement avec les propos très décontractés de Nintendo vis-à-vis de l’iPad. Interrogé par Kotaku, Reggie Fils-Aime, le président de Nintendo USA, a déclaré qu’Apple n’avait  » aucun impact sur nos résultats financiers, nos volumes de vente, notre matériel et nos logiciels« , en estimant que les jeux proposés sur l’App Store et l’expérience offerte par les produits de la firme américaine ne permettaient pas à Apple de venir concurrencer Nintendo dans le domaine du jeu vidéo.

« J’ai eu connaissance de données qui laissent entendre que, si les consommateurs téléchargent régulièrement des applications, ils n’y jouent que quelques fois pour passer ensuite à autre chose. Apparemment, leur plate-forme n’est pas vraiment viable et profitable pour le jeu vidéo, parce qu’il y a énormément de jeux gratuits par rapport à ceux qui sont payants » avait-il ainsi asséné.

Dans le domaine du jeu vidéo, rappelons que les trois constructeurs devront sans doute accueillir prochainement un nouveau concurrent. En effet, Apple lorgne avec insistance sur ce marché. Si l’iPhone et l’iPod Touch n’étaient forcément les plus adaptés pour jouer au jeu vidéo, nul doute que l’iPad s’en sortira mieux, grâce à une diagonale d’écran plus large et des capacités plus importantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés