La numérisation des ouvrages est l’un des grands enjeux de ces prochaines années. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si une partie de la somme consacrée à l’économie numérique dans le cadre du grand emprunt est allée à ce domaine. En pointe, nous retrouvons Google qui a scanné plusieurs millions d’ouvrages depuis 2004. Cependant, malgré l’expérience de la firme de Mountain View dans ce domaine, et malgré sa puissance économique indéniable, la numérisation de chaque ouvrage est un processus relativement long.

La société américaine sera donc ravie d’apprendre que des chercheurs japonais, Takashi Nakashima et Yoshihiro Watanabe, ont conçu un système de numérisation très prometteur, puisqu’il est capable de scanner un livre très rapidement en le feuilletant. Selon eux, un livre de 200 pages peut ainsi être dématérialisé en une minute. Et le processus peut vraisemblablement être encore plus rapide, ont-ils confié à IEEE Spectrum.

Concrètement, les chercheurs s’appuient sur une caméra capable de prendre jusqu’à 500 images par seconde, avec une résolution de 1280 par 1024 pixels. Pour chaque image, l’appareil utilise deux méthodes de capture. La première a pour objectif d’illuminer les zones claires tandis que la seconde repose sur un laser qui projette des lignes sur la pageÉvidemment, le principal souci dans cette solution vient de la façon dont sont filmées les pages : elles sont naturellement courbées à cause du feuilletage. Mais c’était sans compter l’ingéniosité des chercheurs qui sont parvenus à aplatir les images numérisées grâce à un procédé en trois dimensions.

Pour l’heure, l’appareil est un simple prototype. Les chercheurs doivent d’abord s’assurer que la numérisation ne manque aucune page et que chacune d’entre elles est exploitable et lisible. Sans parler du problème des mains qui peuvent apparaitre sur les photographies. Mais à terme, les chercheurs espèrent pouvoir le miniaturiser et le simplifier pour qu’il puisse rentrer dans une phase d’industrialisation et de commercialisation.

Qui sait, peut-être qu’un jour un tel appareil intègrera nos futurs smartphones, nous permettant ainsi de numériser un livre en quelques secondes, en braquant simplement l’objectif sur les pages feuilletées. Voilà qui risquerait alors d’être la hantise des libraires !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés