Nous n’avons strictement rien contre Apple, mais force est de constater que la firme de Cupertino exerce un pouvoir assez incroyable sur certains de ses clients. La semaine dernière, nous publiions un article plutôt sobre sur QuackPhone, l’application qui fait coin-coin rejetée par Apple au motif qu’elle était d’ « une fonctionnalité d’utilité limitée pour l’utilisateur« . Nous défendions alors l’idée que ça n’est probablement pas à Apple de décider de l’utilité ou non d’une application, mais plutôt à ses utilisateurs. Qui en l’espèce voyaient dans QuackPhone un simple clin d’oeil sympathique à un téléphone en forme de canard des années 1970.

Or aujourd’hui, un fanboy d’Apple nous envoie un message à l’argumentation qui nous échappe :

Votre article haineux //www.numerama.com/magazine/15167_2-apple-rejette-une-application-parce-qu-elle-serait-d-utilite-limitee.html n’est plus à jour. Mais allez-vous consacrer le même nombre de lignes pour annoncer que finalement le développeur a rajouté des fonctionnalités à son application et qu’elle est désormais disponible ? ( http://www.igeneration.fr/app-store/duck-phone-finalement-ete-validee-10686 )

Mais comment ça ? Apple ne serait finalement pas si méchant que ça ? Vous n’arrivez même plus à masquer votre parti pris en publiant une application pour Android plutôt que pour le smartphone majoritaire en France. Après tout, tant mieux, moins de gens vous liront. Vous ne pourriez pas passer le contenu de votre site web en Flash ? Comme cela, je ne perdrais plus de temps avec vos âneries.

Un coup d’oeil à l’article de nos confrères permet effectivement de voir que QuackPhone a été accepté par Apple après qu’ont été rajoutées des fonctionnalités pour envoyer « coin-coin » par e-mail ou faire « coin-coin » après un compte-à-rebours. Le développeur s’est donc soumis bon gré mal gré aux ordonnances d’Apple, mais c’est notre article qui critiquait la logique-même de ces ordonnances qui est haineux et pas à jour… Evidemment. C’est d’un niveau de logique tel qu’il est hors de notre portée.

Quant à l’application Numerama pour Android, il n’aura échappé à personne qu’elle n’a pas été développée par nos soins (merci Cédric ;)). Nous serons donc ravi de publier pareillement toute application pour iPhone, pour Blackberry, pour Windows Phone, pour Symbian, ou tout autre système sur lequel souhaiterait développer l’un de nos lecteurs. Il se trouve que la première application qui nous a été proposée l’était pour Android, mais ça aurait pu être pour iPhone ou tout autre OS mobile.

Finalement, cet e-mail anecdotique est surtout intéressant pour la question redondante qu’elle pose en arrière-plan : quelle est donc cette force d’attachement sentimental à Apple qui provoque chez certains le même genre de réaction que Zidane lorsqu’on parle de sa soeur ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés