Le format AAC est pour le moment réservé en très grande partie à Apple et son iPod. Les autres constructeurs lui préférant le WMA de Microsoft, et bien sûr le MP3. NEC Electronics a toutefois mis au point un chip permettant de lire du MP3 et de l'AAC sur un téléphone mobile.

Le téléphone portable est ce qui excite le plus les professionnels de la musique depuis quelques mois. Eux-mêmes abassourdis du succès des sonneries (les fameuses « ringtones ») alors que leur prix est exhorbitant, prédisent un marché d’une incroyable flamboyance d’ici quelques années.

Le rapprochement du baladeur MP3, du PDA et du téléphone portable se fera en faveur de ces derniers, seul véritable « must-have » du consommateur lambda. Dès lors, les fondeurs s’empressent de conquérir les fabricants de cellulaires avec les puces qui sauront séduire le public. NEC est de ceux là. Le japonais a annoncé la disponibilité des trois premières puces pour sonneries capables de lire du MP3 et de l’AAC (Advanced Audio Coding), la plus évoluée coûtant $15.

NEC ne précise pas cependant si sa puce sera compatible avec le système DRM qu’impose Apple à ses fichiers AAC, le « FairPlay ». Etant donné qu’Apple en garde jalousement la propriété, il y a fort à parier que ça n’est pas un oubli de la part de NEC. Ainsi les fabricants de téléphone devront bientôt expliquer à leurs clients pourquoi le nouveau morceau à la mode acheté sur iTunes Music Store ne peut pas servir de sonnerie sur le portable alors qu’il est pourtant au format AAC…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés