Notre confrère Jon Newton, éditeur de p2pnet.net, nous tient régulièrement au courant de ce qui se passe en Amérique du Nord. Aujourd'hui, Jon nous informe que la MPAA poursuit une femme capitaine de police au sein du LAPD, le département de police de la ville de Los Angeles, inculpée pour vente de films pirates... et condamnée à de simples travaux d'intérêt général.

Jon Newton, p2pnet.netLa MPAA (Association Américaine de l’Industrie Cinématographique) était « furieuse » quand un juge a donné une peine de travaux d’intérêt général à Julie Nelson, 52 ans, après qu’elle ait été déclarée coupable d’avoir vendu des DVD sur le marché noir.

Nelson est la capitaine du Département de Police de Los Angeles qui a été jugée coupable d’avoir fabriqué et vendu des DVD protégés par le droit d’auteur, suite à ce qui a été décrit comme une « enquête secrète conjointe » entre la MPAA et le Bureau de l’Avocat Général du District d’Orange County.

Le directeur anti-piratage de la MPAA John Malcom a décrit la sanction comme « complètement insuffisante » et indiqué dans San Francisco Chronicle que « un tel individu devrait recevoir une sanction plus rude que le délinquant ordinaire, pas une plus complaisante.

Capitaine Nelson fait déshonneur à son badge, et sa sanction est un échec cuisant de la justice. »

Non contents de laisser les choses telles quelles, onze studios ont maintenant porté plainte contre Nelson et son petit ami, Ed Monroy, pour infraction au droit d’auteur.

La police de Los Angeles a retrouvé 259 copies pirates de films lorsqu’ils ont fouillé le bureau de Nelson, son véhicule et sa maison de La Palma en décembre 2003, indique GoodBadCorrupt.com, ajoutant que plus de 2.600 disques similaires ont été saisis à la maison de son petit ami, Ed Monroy.

Nelson a été condamnée en septembre a une mise à l’épreuve de trois ans, une amende de $1000 et 200 heures de travaux d’intérêt général. Monroy, qui n’a pas été accusé, n’a pas répondu aux appels l’appelant à commenter l’affaire.

Julie Nelson est actuellement sujette a une enquête interne du LAPD et en mise à pied rémunérée, indique GoodBadCorrupt, en ajoutant :

« Lors de sa condamnation, Nelson a dit qu’elle n’a pas profiter de la vente des films piratés. Elle a dit que Monroy faisait marcher la production, en faisant les copies« .

Le procès dit que Nelson a enquêté sur des cas de vidéos piratées avant de devenir capitaine de police.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés