Dans un monde de jeux vidéo régulièrement dénoncés pour leur violence, Mass : We Pray fait office d'extra-terrestre. Mais le jeu ultra-catholique tendance pourrait n'être en fait qu'une publicité très bien organisée pour un jeu qui se déroulera... en enfer.

« Une famille ne devrait pas avoir à attendre le dimanche pour honorer Dieu et désormais vous pouvez vous rendre à l’église tous les jours sans quitter votre foyer grâce à « Mass : we pray »« .

Voilà un buzz très bien organisé. De nombreux sites Internet ont relayé ces dernières heures la sortie prochaine du jeu Mass : We Pray (Messe : Nous Prions), appuyée par une vidéo publicitaire très bien réalisée, avec beaucoup des codes créatifs utilisés pour les publicitaires pour la Nintendo Wii : musique de fond dynamique, voix off parfaitement posée et rassurante, décor à dominante blanche qui fait ressortir les objets très colorés, acteurs surjouant le bonheur d’être ensemble et de jouer en famille… tout y est, ou presque. Il ne manque que la Wii, absente sans doute pour éviter toute plainte de la part de Nintendo. Car pour le reste, tout fait croire que Mass : We Pray est un véritable jeu pour la Wii qui a fait frémir d’horreur les allergiques aux bons sentiments à surdose.

Le jeu propose grâce à manette en forme de croix de réaliser une série d’activités religieuses. Les joueurs peuvent s’exercer aux génuflexions (un banc est fourni en accessoire), procéder à des baptêmes et bénédictions, sonner les cloches, secouer le bénitier, mener la chorale de l’église, etc. Plus de 24 activités sont prévues, avec des bonus téléchargeables (comme le pack familial « Sept Sacrements »).

Beaucoup ont pris l’annonce au premier degré, légitimement floués par le professionnalisme de l’opération. En plus de la vidéo quasi parfaite, l’éditeur Prayer Works Interactive a monté un site internet dédié criant de réalisme, avec photos des accessoires, captures d’écran et possibilité de pré-commander un exemplaire à partir du 20 novembre. Sauf que tout cela est bien bidon. Game Culture a mené l’enquête, et découvert que Prayer Works Interactive qui dit avoir été fondé en 2007 à Boston n’existe pas dans le registre du commerce local. La société fantôme n’a pas de site internet (sans doute par crainte qu’un WHOIS dévoile le pot-aux-roses).

Le buzz, lui, existe bien. Etant donné l’investissement nécessaire, il ne peut pas s’agir d’une simple plaisanterie pour moquer par exemple l’arrivée de la Bible sur la Xbox.

Escapist Magazine a son idée sur la question. Il pourrait selon lui s’agir d’une publicité provocatrice pour le jeu Dante’s Inferno (l’Enfer de Dante) de EA, dont la sortie est programmée début 2010. Electronic Arts avait déjà réalisé un faux site internet cette année et mis en scène un groupe de 13 catholiques extrêmistes qui protestaient contre la sortie du jeu aux cris de « Echangez votre Playstation pour une PrayStation« , « L’Enfer n’est pas un jeu« , ou encore « EA = Electronic Anti-Christ« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés