Wired fait la promotion des Creative Commons. Son édition de novembre sera accompagnée d'un CD audio de 14 titres au titre provocateur : "The Wired CD: Rip. Sample. Mash. Share.". Un pied de nez à la politique ultra-conservatrice des majors, dont certaines participent pourtant indirectement à l'opération...

750.000 CD seront distribués avec le prochain Wired, le célèbre magazine américain des nouvelles tendances numériques. Au programme :

Beastie Boys – ‘Now Get Busy’
David Byrne – ‘My Fair Lady’
Zap Mama – ‘Wadidyusay ?’
My Morning Jacket – ‘One Big Holiday’
Spoon – ‘Revenge !’
Gilberto Gil – ‘Oslodum’
Dan the Automator – ‘Relaxation Spa Treatment’
Le Tigre – ‘Fake French’
Paul Westerberg – ‘Looking Up in Heaven’
Cornelius – ‘Wataridori 2’
Matmos – ‘Action at a Distance’

Sélectionnées par l’équipe du magazine, toutes seront distribuées sous Creative Commons, la licence libre imaginée et mise au point par le professeur Lawrence Lessig. Parmi les artistes copyleftés, David Byrne a signé chez Nonesuch Records, un label de Warner Music. Sa chanson « My Fair Lady » n’avait jamais été diffusée par le label. Le groupe Le Tigre est lui publié par Strummer Recordings, un label appartenant à Universal Music, et à l’ancien président de Capital Records, Gary Gersh.

Selon Gersh, qui regrette l’insuccès commercial du Tigre, le P2P a « le potentiel d’atteindre des dizaines de millions de personnes en plus« .

Cette compilation libre, si elle avait le succès qu’on lui souhaite, pourrait marquer un véritable tournant dans la façon dont l’industrie du disque aborde la distribution et la protection de leurs titres. Le monde du copyleft s’apprête peut-être à remporter sa première grande victoire médiatique.

Est-ce un passage de témoin entre l’ancienne et la nouvelle génération de labels ?

Pour David C. Whitehead, le manager de Byrne, convaincre Nonesuch Records n’a pas été difficile. « C’est un label progressif« , indique t-il.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés