Powder sera-t-il un pas important dans le web sémantique ? Le W3C a dévoilé ce nouveau standard technique visant à certifier l'architecture d'un site web, tout en la décrivant grâce à un jeu de métadonnées dédiées au contenant et au contenu. L'objectif à terme du W3C est d'établir un véritable 'web de confiance".

Construire un web de confiance. C’est donc le nouveau cheval de bataille du W3C, l’organisme de standardisation chargé de promouvoir la compatibilité des technologies web. Ainsi, le consortium a dévoilé un nouveau standard intitulé Powder (pour Protocol for Web Description Resources) qui permettra à un développeur de certifier la qualité de l’architecture du site web et d’en décrire précisément son contenu mais également son contenant. Si, les recommandations sont effectivement respectées, le validateur W3C MobileOK apposera un label de garantie sur les pages du site.

« Aujourd’hui, le W3C prend des mesures pour construire un web de confiance afin de découvrir de manière efficace du contenu pertinent et de qualité. Lorsque les fournisseurs de contenus utilisent Powder, le protocole permettant d’établir une description, ils aident les gens dans leurs recherches par exemple pour les informations médicales ou dans leur quête d’un revendeur sérieux » explique Phil Archer, le président du groupe de travail Powder.

Se basant en particulier sur le langage d’ontologie web WOL (Web Ontology Language) et sur le modèle de description RDF (Resource Description Framework), Powder est donc une initiative intéressante pour le web sémantique, un ensemble de technologies reposant sur un système de métadonnées formelles. »Les instructions Powder combinées à la technologie d’authentification peuvent ainsi aider les internautes à trouver des informations qui répondent à leurs propres critères de qualité et ce, automatiquement » explique le W3C.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés