Au fil des mois et des années, le serveur Razorback s'est imposé dans la communauté eDonkey, mais s'est également imposé auprès des développeurs comme moteur d'innovation et d'optimisation du réseau. Jusqu'à présent, seuls les clients alternatifs comme eMule ou mlDonkey avaient eu à subir les foudres des administrateurs de Razorback. C'est aujourd'hui au tour de MetaMachine, l'éditeur du logiciel eDonkey original, de subir un bannissement de son logiciel.

La goutte d’eau a fait déborder le vase. Cela fait déjà bien longtemps que Lugdunum, développeur de génie des nouvelles générations des serveurs eDonkey, et Razorback, le plus gros serveur européen, se battent avec l’équipe officielle du logiciel pour faire implanter des fonctionnalités essentielles.

Aujourd’hui, il s’agit d’un bug (ou d’une basse manœuvre frauduleuse) sur eDonkey qui a décidé les administrateurs de Razorback à bannir une grande partie des utilisateurs d’eDonkey. Afin de limiter la bande passante nécessaire, le serveur exige que les clients compressent la liste des fichiers partagés avec la librairie de compression zlib. Tous s’y sont conformés, y compris eDonkey. C’est du moins ce que pensaient les administrateurs de Razorback jusqu’à ce que Lugdunum découvre le 12 juillet dernier que le client officiel déclarait une compression en zlib, mais ne compressait en fait rien du tout.

Seuls les utilisateurs partageant plus de 100 fichiers sont cependant concernés, puisque la compression en zlib n’est exigée que pour ces derniers. « Il est possible que nous limitions à 50 fichiers« , nous explique Bile666. Cette compression permet en effet d’accueillir environ 20 % d’utilisateurs en plus sur Razorback, soit environ 100.000 utilisateurs dans la configuration actuelle du serveur.

Goutte d’eau faisant déborder le vase donc, puisque Razorback demande depuis longtemps à MetaMachine de corriger certains autres problèmes importants avec les requêtes de recherches, mais également avec l’affichage de l’écran d’accueil du serveur. Sur eDonkey, ce dernier ne s’affiche que sur une seule ligne, ce qui le rend illisible. Ce qui pourrait paraître anodin ne l’est pas pour les administrateurs de Razorback qui investissent des centaines d’euros tous les mois dans le maintien du serveur, et pour qui l’écran de « welcome » est le seul moyen de récolter des dons auprès des utilisateurs.

« Si nous autorisions tous les clients sans zlib à accéder au serveur, nous devrions payer environ 200 euros par mois en frais de connexion en plus« , conclue Bile666, responsable de Razorback.

Il faudra désormais attendre la réaction de MetaMachine, de plus en plus isolé dans la communauté eDonkey à qui ils ont donné naissance. Jusqu’à présent, eDonkey représentait déjà moins de 2 % des utilisateurs connectés sur Razorback.

Pour en savoir plus :

ed2k.ch
Site Officiel de Razorback 2

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés