Mercredi, Numerama révélait qu’une réunion relativement confidentielle devait avoir lieu le lundi 27 avril à 15 heures à l’initiative de la Sacem et de plusieurs autres organisations, notamment du cinéma. L’objectif de la rencontre était de persuader des artistes de faire pression sur les députés pour qu’ils votent la loi Création et Internet, en chassant les doutes que certains pouvaient avoir après le rejet de la loi en première lecture le 9 avril dernier. Mais le rendez-vous est finalement annulé, a-t-on appris dans la matinée.

Interrogée pour savoir si cette annulation était due au fait que trop peu d’artistes avaient accepté de venir au rendez-vous, la Sacem nous indique qu’il s’agit simplement de « raisons d’ordre logistique, tenant à l’organisation en tant que telle« . « Ca n’est pas forcément lié au nombre de convives qui étaient attendus au départ, mais les choses se sont progressivement compliquées au niveau de l’organisation« , nous a-t-on simplement répondu.

Peut-être aurait-elle de toute façon fait doublon avec la réunion improvisée dans les jardins de l’Elysée par Nicolas Sarkozy, qui a lui-même invité cette semaine certains des artistes à l’avenir le plus prometteur pour défendre la loi Création et Internet (Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Michel Jonasz, Jean Reno, Jean-Jacques Beineix, Claude Lelouch, Bertrand Tavernier,…).

Par ailleurs, la Sacem se dit consciente que l’Hadopi n’est pas une fin en soi. Elle l’envisage comme un préalable à de nouvelles discussions. « Pour l’instant, la Sacem attend avec impatience l’adoption de la loi Création et Internet, qui est pour elle une étape pour aboutir à un cadre plus acceptable de protection de la création sur Internet« , nous a ainsi précisé la société de gestion collective.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés