Au lendemain de la présentation par Apple de l’iPhone OS 3.0 aux développeurs, Microsoft a communiqué aujourd’hui des détails supplémentaires sur le fonctionnement de boutique mobile Windows Marketplace, le pendant de l’App Store pour les téléphones Windows Mobile. Avec un même objectif affiché : contrôler la distribution des applications mobiles, pour prélever une dîme sur chaque transaction.

Comme les boutiques d’Apple, Nokia et Google (Android), Windows Marketplace reversa 70 % du prix de vente aux développeurs. Mais il mise sur « une totale transparence pendant tout le processus de certification » pour attirer les éditeurs, souvent énervés par le processus très complexe et parfois obscur de la firme de Cupertino.

« Les développeurs pourront obtenir un retour d’informations détaillé pendant et après le processus de certification de leur application sur le portail qui leur sera dédié afin de pouvoir améliorer leur application au cas où celle-ci n’est pas certifiée à la première soumission. Cette solution leur permettra in fine de consacrer davantage de temps à la création d’applications innovantes et de ne plus en perdre dans les méandres du processus d’approbation« , explique ainsi Microsoft.

Les développeurs pourront fixer librement le prix de leurs applications, ou les offrir gratuitement. Mais dans un souci de garantir la qualité des applications référencées sur le Windows Marketplace – et pour pouvoir gérer le flux d’applications à valider, les frais d’inscription annuels à Windows Marketplace for Mobile s’élèvent à 99 dollars US et permettent au développeur de référencer cinq premières applications. Chaque application additionnelle coûtera 99 dollars US à l’éditeur qui demande à la faire référencer.

Microsoft annonce que 20.000 applications sont aujourd’hui disponibles sur Windows Mobile, tandis qu’Apple a annoncé mardi que 25.000 applications étaient proposées sur l’App Store.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés