Poursuivant ce qui n'est encore qu'un début dans nos échanges de points de vue entre l'Amérique du Nord et l'Europe, notre confrère Jon Newton du site p2pnet.net nous propose aujourd'hui une oraison funèbre du service Napster 2 de Roxio.

Napster 2, la version maladive, re-née de ses cendres, de l’application P2P par qui tout a commencé, est en mauvaise forme en Amérique du Nord. Et ceci malgré le fait que la RIAA (Recording Industry Association of America) ait converti l’Université de l’Etat de Pennsylvanie et l’Université de Rochester en brigades de flics du disque impayés et en vendeurs, en utilisant Napster 2 comme moyens.

Voilà comment les choses fonctionnent : Si les étudiants de Pennsylvanie ou de Rochester téléchargent des chansons de Big Five (nom donné en anglais à la RIAA, en rapport aux 5 majors qui la contrôlent, ndlrt) sur Napster 2 à la place des réseaux de partage de fichiers – Napster 2 est bien sûr soutenu et fourni par les labels de Big Five, ces étudiants peuvent éviter d’être traîné au tribunal par, vous l’aurez deviné, les labels de Big Five.

Cependant, même avec un coup de boost aussi important que celui-ci, Napster 2 ne va toujours nulle part. Donc maintenant Roxio regarde à la fois de l’autre côté de la frontière au Canada et à travers l’océan en Grande Bretagne pour espérer voir quelque chose se produire.

Pourquoi lorgnent t-ils du côté du Canada reste plus que mystérieux pour tout le monde. Les canadiens peuvent partager de la musique en ligne légalement. Pourquoi voudraient-ils payer pour utiliser une application aussi terne que Napster 2 qui n’offre rien de plus que les habituels catalogues, presque vides, de Big Music (autre petit nom de la RIAA, ndlrt) quand ils peuvent partager des millions de fichiers de musique partout à travers le monde, et ce gratuitement ?

Peut-être que Roxio prie pour que la tentative de la CRIA (Association de l’Industrie Canadienne de l’Enregistrement) de faire bannir le partage de fichiers au Canada soit remplie de succès, et que les canadiens se tourneront alors vers Napster 2.

Ils peuvent toujours y croire, hé hé.

En tout cas, Roxio prévoit aussi d’envahir la Grande Bretagne cet été, appuyé l’épée au côté par Dixon qui fera la promotion de Napster en exportant des PC Dixon avec le logiciel Napster 2.0 pré-installé, et en y jetant une  » offre unique  » d’accès au service Premium.

Napster 2 coulerait comme une roche sans l’aide de Dixon, et coulera probablement même avec.

En attendant, qu’est-ce que prévoit encore Napster 2 ?

Pourraient-ils se tourner ensuite vers les rivages de France ?

Stay tuned…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés