... vive Internet2 ! S'échanger des fichiers à plusieurs centaines de méga-octets par secondes n'est plus un rêve pour les étudiants de quelques 200 universités américaines reliées à un backbone indépendant.

On en parle peu, et pourtant Internet2 a de quoi faire fantasmer plus d’un abonné à l’ADSL à très haute vitesse. Fin 2002, 6.7Go de données ont été envoyées par fibre optique entre la Californie et les Pays-Bas, ce en moins d’une minute. 923 Mbps en moyenne, la RIAA a de quoi s’inquiéter !

Jugez plutôt les vitesses de transferts depuis le Amherst College :


(en bleu, l’upload. En vert, le dowload)

Et l’industrie s’inquiète en effet. Un hub Direct Connect, baptisé i2hub, est déjà en pleine activité. Normalement, ce réseau est réservé aux seules utilisations scientifiques universitaires, mais les étudiants l’ont déjà accaparé pour satisfaire leurs apétits artistiques. Hors de question néanmoins pour les universités de se faire avoir une nouvelle fois par le monde capitaliste et de voir Internet2 rempli de sites commerciaux et pollué par le spam ou… le piratage.

Pressées par la RIAA et la MPAA, les universités ont déjà commencé à appliquer des filtres pour limiter la quantité de bande passante allouée à chaque utilisateur. Pourtant, voici ce que l’on peut lire sur le site de i2hub :

« Nous venons tous d’universités, il est donc évident que ce service n’est proposé qu’à des fins éducatives ».

Qui en douterait ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés