Nous parlons quotidiennement du combat mené par les industries du disque et du cinéma contre l’échange de fichiers sur les réseaux P2P, qui touche des millions de consommateurs dans le monde. Ce combat-là est souvent perçu comme rétrograde, et lorsque l’IFPI (pour la musique) ou la MPA (pour le cinéma) portent plainte contre des utilisateurs ou des éditeurs de services de partage de fichiers, le ton monte rapidement vers l’indignation et la colère. Les mots peuvent rapidement fuser, parfois les plus grossiers, parfois les plus menaçants. Mais ça ne va pas plus loin. Les seules armes utilisées sont la communication et l’inventivité.

Cependant l’IFPI et la MPAA mènent aussi en parallèle un combat de bien plus grande importance contre le piratage industriel réalisé par de véritables mafias dans un but financier. Probablement pour avoir mené ce combat-ci, un homme vient de mourir.

Kasim Cha Tong, un ancien directeur de la Motion Picture Association (MPA) et ancien chargé des campagnes anti-piratage de la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (IFPI) en Thaïlande, a été tué par balle lundi. Il avait dirigé une chasse au piratage dans les années 1980, pour éliminer les réseaux industriels d’usines de CD contrefaits, qui inondaient ensuite les rues de toute l’Asie voire celles des grandes métropoles européennes et américaines. Devenu avocat réputé dans la lutte contre le piratage, Tong a été abattu à la sortie d’un restaurant par un coup de fusil à pompe alors qu’il rejoignait son domicile en moto.

La police est à la recherche du mobile, mais après avoir écarté le simple crime crapuleux, ils recherchent désormais un possible donneur d’ordre, peut-être chez les organisations pirates. En Asie, le piratage industriel est un véritable business avec des organisations comparables aux cartels de drogue. TorrentFreak rappelle ainsi que Lucky et Flo, les deux chiens qui avaient fait sourire toute la planète pour avoir été éduqués à renifler les CD pirates auprès des douanes, ont fait très sérieusement l’objet de menaces de mort. Ils sont désormais sous protection, alors qu’un troisième chien, lui aussi spécialisé dans la recherche de CD contrefaits, est mort dans des circonstances inexpliquées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés