Ennemi déclaré de Canal+, Orange a détaillé mardi sa nouvelle offensive contre la chaîne cryptée. Après le football à travers la diffusion des matchs de la Ligue 1, Orange s'ouvre au septième art avec ses offres Orange Cinéma Séries qui seront lancées le 13 novembre prochain à partir de 12 euros par mois sur TV et PC, et 6 euros sur mobile.

France Telecom veut attaquer de plein fouet Vivendi sur tous les terrains historiques de la multinationale. Déjà opposé à la filiale SFR sur le marché des télécommunications, l’opérateur historique veut développer une palette d’offres audiovisuelles capables de rivaliser avec les bouquets de Canal+, omniprésent dans la production cinématographique européenne. Mais alors que Canal+ combine sport et cinéma dans un même bouquet indissociable, Orange mise sur deux forfaits différents et complémentaires. Ainsi après avoir levé le voile cet été sur son offre Orange Foot concurrente de la grille Foot+, l’opérateur dévoilait mardi les détails de son offre Orange Cinéma Séries destinée aux amateurs de cinéma, qu’il avait annoncée au début de l’année.

Déclinée sur téléviseur ou PC (12 euros par mois via la Livebox) et sur mobile (6 euros par mois), l’offre mise sur des contenus exclusifs et sur une plus grande liberté de consommation des programmes.

Reprenant une déclinaison de thématiques à la manière de son concurrent, Orange propose un ensemble de cinq chaînes dont une en haute-définition (HD) : Orange Cinemax (blockbusters en exclusivité et en HD), Cinehappy (cinéma familial), Cinechoc (cinéma d’action), Cinenovo (film indépendant) et Cinégéants (films « de légende »).

Au total, Orange cinéma séries proposera plus de 1200 films par an, 1000 heures de séries TV, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse. Pas de quoi remplir une grille 24 heures sur 24 avec un renouvellement permanent, mais assez pour se hisser au niveau de Canal+ qui a diffusé 452 films différents en 2007. D’autant que pour remplir son catalogue d’exclusivités, l’opérateur a noué des accords de licence avec Warner Bros, MGM, HBO, Gaumont, BAC Films, Wild Side Films et Fidélité Film. Il proposera ainsi des films Warner avant même Canal+, dont Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Ocean 13, I am a legend ou le dernier Batman. Côtés séries, son contrat avec HBO lui permettra d’être le premier à diffuser les épisodes de nouvelles séries comme True Blood ou Generation Kill.

De plus, comme la filiale de Vivendi, France Telecom participe directement à la production du cinéma français avec la création en 2006 d’une société de production cinématographique, Studio 37. Le studio a ainsi financé le Coluche d’Antoine de Caunes… et le très (très) critiqué long métrage de Michel Houellebecq, La possibilité d’une île, qui a signé un départ catastrophique pour la première production maison d’Orange. Ces films, en toute logique, devraient être proposés en exclusivité sur les chaînes Orange.

Diffuseur numérique oblige, l’opérateur tente également avec Orange Cinéma Series de s’affranchir des contraintes de l’espace-temps, à commencer par la traditionnelle grille des programmes pour proposer l’ensemble des films et séries en consultation à la demande dans les 30 jours après leur première diffusion en direct. De plus, « grâce à l’approche multi-écrans, les abonnés  » TV + PC  » peuvent regarder les 5 chaînes en direct et les programmes à la demande sur 5 écrans différents (TV, PC et baladeurs vidéo)« , précise Orange. Les contenus pourront aussi être transférés, avec DRM, sur des baladeurs compatibles Windows Media comme les Archos.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés