C’est un fait, tous les films sont aujourd’hui disponibles sur BitTorrent avant leur sortie en DVD. Pourtant, par tradition et par volonté de ne pas froisser les distributeurs traditionnels, les studios rechignent à devancer ou au moins à s’aligner sur le piratage, en proposant les films en vidéo à la demande (VOD) avant la sortie du DVD dans le commerce. Mais Warner Bros. a décidé de mettre les pieds dans le plat… en Corée du sud.

Et pas trop profond, dans le plat. Le studio a annoncé qu’il ferait d’abord un test avec quelques films, qui sortiront en VOD deux semaines avant la sortie en DVD. Pas de quoi révolutionner les habitudes. Warner veut profiter des spécificités du marché local, où plus de 94 % des foyers sud-coréens sont équipés d’un accès à haut-débit. Il cherche, surtout, à lutter contre le piratage dans un pays où 47 % des habitants déclarent volontiers avoir déjà téléchargé au moins un film sur Internet illégalement.

Les ventes de DVD se sont totalement écroulées ces dernières années en Corée, passant de 673 millions de dollars en 2002 à moins de 285 millions attendus en 2008. Le développement du haut débit et des services de stockage en ligne gratuits sont pointés du doigt par les studios, dont la plupart ont décidé de déserter totalement le marché. Sony Pictures, qui était le premier à vendre des DVD en Coréen en 1999, a annoncé le mois dernier son intention de quitter le marché. Il avait été précédé ces deux dernières années par la Paramount, Universal Studios, Buena Vista et la 20th Century Fox.

Le choix de Warner Bros de briser la chronologie des médias est donc vue comme une tentative de dernier recours pour rester sur le marché et combattre le piratage. L’ampleur extrêmement modeste de la mesure en dit long toutefois sur la rigidité des studios.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés