Sony est poursuivi en justice pour avoir violé un brevet d’une technologie exploitée sur les lecteurs Blu-Ray, selon la société titulaire des droits du brevet Orinda IP USA. Il s’agit d’un brevet à l’origine déposé par Hyundai Electronics en 1993, couvrant « un média d’enregistrement optique en forme de disque composé d’une pluralité de pistes« . Les produits concernés sont notamment la Playstation 3, les ordinateurs portables Vaio avec Blu-Ray, et les lecteurs Blu-Ray de salon vendus par la firme japonaise.

Comme souvent dans ce genre de procès, la société plaignante est un « patent troll » dont tout le modèle économique repose sur l’achat et la revente de brevets, et les poursuites judiciaires. Orinda n’a aucune activité scientifique active de développement technologique, mais exploite financièrement le système de brevetabilité censé pourtant encourager l’innovation, et non la freiner sous la menace de procès.

Ca n’est pas la première fois que Sony est ainsi poursuivi pour violation de brevets autour du Blu-Ray. En 2007, la société Target Technology Company avait porté plainte pour la présence sur les disques Blu-Ray d’un film de protection à base d’argent, un alliage breveté par la société plaignante.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés