Après avoir été vivement décrié par la communauté Gnutella pour avoir lancé Gnutella 2 sans consultation de la communauté, Mike Stokes, développeur de Shareaza, a trouvé un nouveau soutien en la personne de John Marshal, auteur de GnuDNA. Celui-ci a en effet décidé d'inclure dans son logiciel le support du nouveau protocole.

Gnutella 2 est bien seul depuis sa sortie et son utilisation reste assez marginale malgré ses grandes qualités, notamment parce qu’il n’est implémenté que dans un seul et unique client, Shareaza, et parce qu’il est à l’origine d’une vaste polémique entre pro-G2 et partisans du protocole Gnutella « classique ».

Dans un élan de soutien inattendu, le développeur de GnucDCA (le noyau Gnutella open-source utilisé dans des programmes comme Gnucleus) avait récemment avoué apprécier le nouveau protocole. Il le prouve aujourd’hui puisqu’il a incorporé G2 à son programme, donnant la possibilité à tous les logiciels qui seront basés sur GnuDNA d’utiliser Gnutella ou G2.

La nouvelle version compatible G2 est disponible, mais dans une bêta encore très expérimentale. Pour en profiter, il faut pour l’instant compiler le code soi-même ou attendre que cette nouvelle mouture soit utilisée dans de nouveaux clients.

Liens :

Téléchargement de GnucDCA (en anglais)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés