Alors que les graveurs Blu-Ray commencent à se démocratiser (les premiers modèles se trouvent à moins de 200 euros), la course entre les studios et les hackers ne fait que commencer. D’origine, les spécifications techniques du Blu-Ray prévoient deux systèmes anti-copie, le brouillage AACS qui était également présent sur les HD DVD, et le BD+, qui lui est propre. Mais très vite, les deux systèmes ont été craqués par les professionnels russes qui se sont un plaisir de vendre des logiciels de copie et de gravure capables de détourner tous les systèmes de protection mis en place.

On pensait alors l’affaire entendue, mais non. Des sociétés tiers s’engoufrent dans la brèche et profitent de l’aubaine pour proposer leurs propres systèmes de protection aux majors. L’allemand X-Protect a ainsi annoncé ce mois-ci lors d’une conférence outre-Rhin la commercialisation dans les prochaines semaines de sa technologie X-Protect blue, censée protéger les Blu-Ray contre la copie.

Le système allemand doit fonctionner sur l’ensemble des disques et lecteurs Blu-Ray, quelques soient les profils, et sans que les duplicateurs aient besoin de passer par un processus complexe d’obtention de clés. La protection est compatible avec les langages HDMV et BD-J (Java), qui permettent d’exécuter du code pendant la lecture des films, et s’exécute comme une surcouche de l’AACS. Il semble donc s’agir d’une alternative au BD+.

Pas de quoi inquitérer les hackers russes cependant, puisque la société Slysoft, qui propose le logiciel AnyDVD HD capable de copier les Blu-Ray, a déjà fait part de son intention de contourner la protection de X-Protect. La société allemande édite déjà des solutions anti-copie pour les DVD de jeux ou les films, qui ont toutes été contournées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés