Pratique, le droit d’auteur. Le jeu vidéo Alone in the Dark ne fait pas l’unanimité parmi les testeurs, comme vous pouvez le constater sur notre guide d’achat. Mais son éditeur Atari ne veut pas que ça se sache trop vite. Et puisqu’il faut prendre le problème à la source, il a décidé de porte plainte contre deux sites hollandais pour obtenir le retrait de tests trop négatifs de son jeu. Motif : ils auraient utilisé une version piratée d’Alone in the Dark.

Les deux sites, 4Players et Gamer.nl, ont attribué respectivement une note de 68 % et 5/10 au jeu d’Atari, deux jours avant que le jeu ne soit officiellement lancé sur le marché européen. « Dans l’heure qui a suivi [la publication du test], Atari a appelé pour qu’on retire le test, en disant qu’il y avait un embargo jusqu’à vendredi« , a expliqué Gamer.nl. Mais le site réfute les affirmations d’Atari, et assure que « notre exemplaire qui a servi au test nous a été envoyé par Atari et n’était pas une copie piratée« .

D’ordinaire, les éditeurs qui ne sont pas contents des notes attribuées par les sites ou magazines de presse ont une arme atomique pour faire pression. Il leur suffit de menacer l’éditeur de supprimer tout le budget publicitaire qu’ils placent dans leurs colonnes. En général, l’éditeur prudent anticipe d’ailleurs les réprimandes, et auto-censure les critiques trop négatives à l’encontre des meilleurs clients.

En portant plainte, Atari inaugure une nouvelle voie moins discrète. « Ils nous ont explicitement dit qu’ils ne laisseraient que les tests attribuant de bonnes notes paraître avant la date d’embargo« , affirme Gamer.nl. L’accusation est grave.

4Players assure également qu’il a utilisé une copie légitime du jeu pour réaliser son test. Selon Afterdawn, une copie pirate circule sur les réseaux P2P depuis au moins une semaine.

Un troisième site, Gamer.no, a reçu le même coup de fil juste après avoir posté son test du jeu et attribué une note de seulement 3/10. Mais cette fois, Atari semble s’être contenté de menaces téléphoniques, et n’a pas porté plainte.

Si Atari veut défendre ses droits d’auteur, nous avons un conseil. Plutôt que de porter plainte en prétextant l’utilisation d’une copie soit-disant illicite d’un jeu par un journaliste, ce qui est difficile à prouver, Atari devrait plutôt porter plainte contre tous les sites qui reproduisent sa marque, son logo, des captures d’écran de ses jeux, ou des vidéos sans son autorisation. Mais ça serait sans doute trop risqué… puisque les sites qui attribuent les meilleures notes violent aussi quotidiennement ces droits d’auteur-là. Sans que ça ne gêne qui que ce soit.

(Merci à Kraftonz pour l’info)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés