La colonne abonnements, disponible depuis l'onglet notifications, présentait des risques pour la vie privée. Instagram la supprime finalement.

Il n’est désormais plus possible de stalker en toute impunité sur Instagram sur un grand nombre de smartphones. Le réseau social commence officiellement à supprimer la colonne « abonnements » de sa plateforme «  à compter de cette semaine », a-t-il fait savoir à Buzzfeed ce 7 octobre. Cette colonne permettait de voir ce que les personnes que l’on suit likent sur Instagram : les commentaires, aussi bien que les photos. On voyait également les commentaires qu’elles publiaient. Le tout était daté, permettant de suivre à la trace des personnes.

L’onglet en question. // Source : Capture d’écran Instagram / Numerama

L’onglet « abonnements » était accessible depuis l’application, en cliquant sur le petit cœur des notifications, puis en sélectionnant la fenêtre à gauche.

Un onglet qui disparaissait peu à peu

Des internautes avaient commencé à le voir progressivement disparaître de leur application dès le mois d’août. Instagram n’avait cependant jamais confirmé. D’après nos tests à la rédaction de Numerama, l’onglet est toujours disponible sur certains smartphones, notamment en France. Il devrait disparaître dans les prochains jours, selon le réseau social.

Cette fonctionnalité avait été introduite en 2011. À l’époque, il n’y avait pas d’onglet « explore » permettant de découvrir des comptes inconnus. Le volet « abonnements » venait combler ce manque, mais il ne semble plus aussi pertinent aujourd’hui.

Il posait par ailleurs question en matière de respect de la vie privée. C’étaitt d’autant plus le cas que l’on pouvait stalker des personnes qui ne nous suivaient pas — il suffisait de les suivre. À moins de passer son compte en privé pour filtrer ses abonnements, il n’y avait aucun moyen de contrôler qui pouvait voir notre activité ou non. Vishal Shah, chef produit chez Instagram, l’a d’ailleurs noté auprès de BuzzFeed : « Les gens n’avaient pas forcément conscience que leur activité était visible », a-t-il admis.

surveillance
L’outil pouvait servir à espionner des utilisateurs. // Source : Capture d’écran / Mozilla

Instagram a fait savoir à Buzzfeed que l’onglet aurait été assez peu utilisé, à tel point que beaucoup d’utilisateurs ignoraient que l’on pouvait voir ce qu’ils avaient aimé.

Partager sur les réseaux sociaux