Les enceintes Google Home intègrent désormais une version gratuite de YouTube Music. Il y a évidemment un mais.

A priori, on fait l’acquisition d’une enceinte connectée d’abord pour écouter de la musique. Google l’a bien compris en annonçant, le 18 avril 2019, l’intégration d’une version gratuite de sa plateforme YouTube Music dans ses Google Home et les objets équipés de Google Assistant. Cette nouveauté, disponible en France, permet aux enceintes de pouvoir jouer des chansons sans besoin de lier un service tiers (Spotify, Deezer).

Il y a néanmoins un mais : Google n’intègre pas gratuitement YouTube Music Premium dans ses produits. Ce qui veut dire que « l’écoute sera quelquefois interrompue par des coupures publicitaires de 30 secondes ». Les propriétaires seront donc vivement encouragés à passer à la formule payante, facturée 9,99 euros (premier mois gratuit), surtout s’ils veulent plus de contrôle sur ce qu’ils écoutent. 

Un Google Home. // Source : Google / Montage Numerama

Google veut mettre YouTube Music en avant

Au-delà de l’aspect pratique (faciliter la configuration en intégrant son propre service), Google a tout intérêt à pousser l’utilisation de YouTube Music. Bien que la version gratuite soit limitée (personne n’aime les publicités audio au milieu d’un album), elle permet de se familiariser avec la plateforme et, pour la multinationale, de pousser l’adoption. On rappellera d’ailleurs que Spotify et Deezer proposent également des versions gratuites de leur abonnement — avec beaucoup de limitations (pas de téléchargement, écoute aléatoire…).

Pour profiter de YouTube Music, il suffit de le configurer comme service musical par défaut lors de l’installation (ou le paramétrer dans les menus pour celles et ceux qui ont acheté un Google Home il y a longtemps). Seules les commandes généralistes fonctionneront : mettre de la musique, un genre de musique, vos morceaux préférés ou un mood. Notez qu’il faudra passer à la formule Premium pour demander à l’enceinte de jouer une chanson, un artiste ou un album spécifiques.

Coïncidence ou non, Amazon a annoncé la même initiative pour les produits Alexa et sa plateforme Amazon Music (aux États-Unis uniquement).

À lire sur Numerama : Test du Google Home Max  : l’enceinte connectée surpuissante déçoit

Partager sur les réseaux sociaux