Le service de partage de trottinettes électriques Lime a annoncé la suspension temporaire de son activité à Bordeaux. Mais ce n’est pas la première fois que l’entreprise fait ça.

Lime a suspendu son activité de trottinettes électriques en libre-service à Bordeaux ce 31 octobre 2018, a annoncé l’entreprise américaine dans un communiqué, repris par Sud Ouest. Il ne s’agit toutefois pas d’une suppression définitive.

« En parfait accord avec la demande formulée par le maire de Bordeaux, Lime France a décidé de suspendre son service de trottinettes électriques en libre-service dans la métropole de Bordeaux », explique la société, qui se dit « Soucieu[se] de donner un cadre pérenne à son activité. »

Contactée par Numerama, la mairie de Bordeaux dément toutefois formellement avoir contraint Lime à quitter la ville, comme semblent l’affirmer plusieurs médias. « Ils font un coup de comm’ en disant qu’ils arrêtent, mais le maire ne leur a rien demandé de la sorte », nous explique-t-on au téléphone.

Une armée de trottinettes Lime // Source : Marie Turcan/Numerama

Une armée de trottinettes Lime

Source : Marie Turcan/Numerama

Réguler les vélos et trottinettes en libre-service

Ce n’est pas la première fois que Lime désactive son application : quelques jours après son arrivée à Bordeaux, la startup avait retiré ses trottinettes de la circulation… Pour mieux les remettre ensuite. « C’est leur manière de faire : ils mettent 100 trottinettes dans les rues du jour au lendemain avant de discuter », s’agace-t-on à la mairie. La ville de Bordeaux assure que des discussions avaient déjà débuté depuis peu avec la société de location de trottinettes, mais que celle-ci n’avait pas été enjointe d’arrêter son service en attendant de trouver un accord.

« Les gens déposent les trottinettes en plein milieu des trottoirs »

La ville d’Alain Juppé souhaite en fait mettre en place une politique commune pour toutes les plateformes de « free floating », ces véhicules en libre-service que les usagers peuvent laisser n’importe où — la société Indigo Weel a par exemple déposé des bicyclettes violettes dans les rues de la ville. C’est d’ailleurs le principal problème soulevé par la mairie : « Les gens déposent les trottinettes et les vélos en plein milieu des trottoirs », précise-t-on.

Marie Turcan pour Numerama

Une trottinette Lime à côté d’une Bird Marie Turcan pour Numerama

Le service, lancé à Paris en juin dernier, s’est ensuite déployé à Bordeaux fin septembre 2018. Puis le 20 octobre, les trottinettes vertes ont fait leur apparition à Toulouse le temps d’un week-end avant d’être retirées à la hâte après une mise en garde de la mairie. La ville prévoit en effet des règles très strictes qui encadrent le free floating, comme l’a souligné la Dépêche.

LimeBike, qui a récemment changé d’agence de communication en France, n’est pas encore revenu vers nous avec plus de précisions.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !