Le Français de 46 ans a été nommé par Elon Musk comme « bras droit » de Tesla, après avoir passé 8 ans dans l'entreprise et gravi les échelons.

Elon Musk a annoncé la nomination d’une demi-douzaine de cadres exécutifs qui auront vocation à mieux l’aider à la tête de Tesla, dans un mail interne, publié finalement sur le site de l’entreprise le 7 septembre 2018. Parmi eux, un Français occupera le poste de « bras droit » du PDG de Tesla : Jérôme Guillen. «  Jérôme a été promu président de la division automobile, et me rendra directement des comptes », écrit Musk dans ce mail.

Cette série de nomination ne doit rien au hasard : le management d’Elon Musk ainsi que ses frasques médiatiques et son inclinaison à tweeter plus vite que son ombre inquiète de plus en plus les actionnaires. Le 7 septembre au matin, il avait partagé sur Twitter une interview filmée au cours de laquelle il acceptait de fumer du cannabis. Trois employés gradés de Tesla ont donné leur démission dans la semaine.

Elon musk en train de fumer un joint dans un podcast filmé, diffusé le 7 septembre 2018 // Source : YouTube/PowerfulJRE

Qui est Jérôme Guillen ?

Le nouveau bras droit d’Elon Musk ne vient pas de l’extérieur : le quadragénaire travaillait déjà chez Tesla depuis 2010, comme on peut le lire sur son profil Linkedin public en tant que vice-président monde des services et de la vente. « Avec ses nouvelles fonctions, Jérôme supervisera toutes les opérations automobiles et programmatiques, et coordonnera toute notre chaîne logistique », précise le communiqué.

Sur son profil Linkedin, le Français se décrit comme « déterminé à générer un impact exceptionnel dans les entreprises pour lesquelles [il] travaille. »

A débuté dans les poids-lourds

Après un baccalauréat obtenu dans la ville de Thiers au début des années 1990 et des études à l’ENSTA ParisTech, ce natif de Cavaillon, selon les Echos, est parti un an à Madrid en Erasmus. Il a ensuite quitté la France pour les États-Unis en 1995, qu’il n’a plus quittés depuis. Diplômé d’un doctorat d’ingénierie mécanique de l’Université du Michigan, il a ensuite rejoint le cabinet de conseil McKinsey & Company.

Profil de Jérôme Guillen // Source : Linkedin

Un rôle « important » dans la production des Model 3

Sa première expérience dans l’automobile date de 2002 : il rejoint Freightliner, filiale du groupe allemand Daimler, leader dans la fabrication de camions poids-lourds. Cinq ans plus tard, il gravit les échelons et obtient le poste de directeur de l’Innovation chez Daimler, avant de quitter l’entreprise pour rejoindre tesla en 2010.

« Jérôme a acquis de grandes connaissances dans le fonctionnement des opérations chez Tesla en huit ans », explique Elon Musk dans son mail. «  Il a été le premier manager de programme sur la Model S. » Puis, le Français a été nommé vice-président des programmes et poids-lourds en 2016. Il a notamment supervisé le lancement du Semi Truck, poids-lourds électrique de Tesla.

Mais il aurait aussi «  joué un rôle très important dans le lancement en production de la Model 3 », souligne le communiqué. « Il a réussi à faire ce que tous pensaient impossible : créer une  ligne d’assemblage générale de gros volume en quelques semaines. » Depuis le lancement de ce nouveau modèle de voiture, Tesla mise beaucoup sur la production de 5 000 Model 3 par semaine, un objectif que l’entreprise a toujours du mal à stabiliser.

Partager sur les réseaux sociaux