Huawei aurait survalorisé les capacités de certains de ses smartphones, selon le logiciel de benchmark 3DMark. En conséquence, les téléphones visés ont été retirés des résultats. Huawei a néanmoins voulu se justifier.

3DMark, un logiciel de benchmark a supprimé de ses résultats quelques-uns des smartphones de Huawei. La raison ? L’entreprise chinoise les aurait programmés pour détecter l’utilisation d’un benchmark et ainsi tromper les véritables capacités des téléphones. C’est ce qu’a démontré l’enquête d’AnandTech, publiée début septembre 2018.

Huawei n’a pas nié les faits, bien au contraire, mais a parlé d’une pratique répandue auxquelles se livreraient également ses concurrents.

Huawei // Source : Kārlis Dambrāns

Quatre smartphones exclus au total

3DMark fait partie d’un secteur comportant de nombreux logiciels de « benchmark » tels que FutureMark ou Antutu. Sous ce nom anglophone se cache un programme chargé d’évaluer les capacités techniques des smartphones et des ordinateurs en simulant diverses activités.

Dans son enquête sur les smartphones de Huawei, AnandTech met en lumière la différence de capacité lorsque la détection du benchmark est activée. Le SoC Kirin 970 présent dans le modèle Honor Play peut produire jusqu’à 66,54 images par seconde contre 127,36 images par seconde lorsque le téléphone détecte l’application. Une poudre aux yeux efficace en terme commercial mais trompeur pour le potentiel acheteur et même nocif pour la durée de vie du téléphone, spécialement côté batterie. Cette survalorisation des performances du SoC, Huawei a plus au moins tenté de l’expliquer.

L’équipe d’AnandTech a pu s’entretenir avec Wang Chenglu, directeur du logiciel chez Huawei, à l’occasion de l’IFA 2018. Plutôt que de démentir les faits, il a plutôt pointé du doigt le fait que ses concurrents chinois s’adonnaient aux mêmes pratiques. « Dans l’écosystème Android, d’autres constructeurs trompent aussi leurs chiffres », a-t-il déclaré.

« D‘autres constructeurs trompent aussi leurs chiffres »

La compagnie souhaite rester dans la course mais exprime ses difficultés à l’heure où ses concurrents continuent d’afficher des résultats irréalistes. Il est effectivement injuste que d’autres constructeurs gonflent leurs scores mais une telle triche ne peut qu’avoir un impact sur la crédibilité de la marque, comme le relève déjà AnandTech.

Malgré cette tentative de justification, la sanction demeure pour Huawei. Quatre de ses smartphones ont été retirés de 3DMark :

  • Huawei P20
  • Huawei P20 Pro
  • Huawei Nova 3
  • Honor Play

Le 20 août 2018, Huawei s’attirait les foudres des internautes pour une triche d’un autre acabit. En effet, pour vanter l’appareil photo de son Nova 3, Huawei avait utilisé un montage publicitaire trompeur.

Partager sur les réseaux sociaux