Deux propriétaires d'une Tesla Model 3 ont eu la surprise de voir le pare-choc arrière de leur voiture tomber... à cause d'une forte pluie.

Tesla est-il prêt pour un bumpergate ? Deux propriétaires d’une Model 3 ont partagé des photos de leur voiture sans pare-choc arrière, tombé durant une forte pluie d’après leur témoignage. On peut analyser ce phénomène de plusieurs manières. Commençons par l’angle pragmatique.

Les deux victimes de ce problème ont utilisé les internets pour le signaler. Après en avoir eu vent, Tesla a commenté la situation comme suit dans les colonnes d’Electrek le 13 août 2018 : « Nous mettons la barre très haut concernant la Model 3, et ce qui est arrivé dans ces situations ne reflète pas notre manière de construire des voitures. Nous enquêtons sur le souci pour en comprendre les causes, et nous allons contacter les propriétaires pour le résoudre et nous assurer qu’ils sont satisfaits. » 

L’effet de loupe

La première thèse qui vient à l’esprit est donc celle des cas isolés, soit un infime pourcentage de modèles observant un manque de fiabilité comme il en existe pour tous les produits. Avec du recul, on peut aussi estimer qu’il y a un effet de loupe : comme ce sont des Tesla qui sont touchées, alors on doit forcément en parler. Autrement dit, si les deux voitures avaient été des Renault, des Peugeot ou même des Audi, alors l’information serait sans aucun doute passée inaperçue. Quand bien même les propriétaires auraient inondé Twitter et autres plateformes d’expression de clichés. Avec ces marques installées depuis des décennies, il faudrait un effet de masse typé dieselgate pour que les gens s’y intéressent et en parlent.

On en revient au combat d’Elon Musk contre les médias, accusés de faire d’un rien un tout dès qu’il s’agit de Tesla. On n’oubliera pas non plus d’indiquer que le milliardaire tient sa part de responsabilité : à force d’omniprésence sur les réseaux sociaux, il alimente lui-même le bruit médiatique qui entoure son entreprise. Et encourage celles et ceux qui rencontrent un problème avec une Tesla à d’abord se tourner vers Twitter plutôt que vers le SAV. Le fameux FixEverythingElon.

Partager sur les réseaux sociaux