Romain Espino, porte-parole de Génération Identitaire, avait créé une page sur la plateforme française pour récolter des fonds pour continuer son engagement au sein du mouvement d'extrême-droite. Moins de 24 heures plus tard, celle-ci n'existe plus.

Mise à jour du 25 septembre 2018 : Depuis la parution de cet article il y a deux mois, nous avons tenté de contacter Tipeee à maintes reprises et au cours de plusieurs semaines. Deux mails, trois coups de fils et deux messages privés sur Twitter plus tard, l’entreprise refuse toujours de nous répondre, nous renvoyant systématiquement à la rédaction de questions «  par mail. »

Cette histoire est pourtant importante dans la manière-même dont la plateforme française Tipeee se définit, s’étant toujours revendiquée comme une plateforme où « tout le monde peut créer une page  » sous couvert de respecter les conditions d’utilisation, même lorsqu’il s’agit de lever des fonds pour financer des chaînes Youtube qui appellent à la haine ou propagent des fausses informations conspirationnistes.

Voici l’article original du 27 juillet 2018.

Tipeee aurait-il suspendu la page de financement participatif lancée par le porte-parole de Génération Identitaire, moins de 24 heures après sa mise en ligne ? Nous avons constaté, ce 27 juillet 2018, que le lien vers la page en question ne renvoie plus que vers une erreur 403. Contactés, ni Romain Espino ni Tipeee ne sont pour le moment revenus vers nous pour expliquer la disparition de cette page publique.

Tipeee

Qu’est-ce que Génération Identitaire ?

Romain Espino est l’un des deux porte-paroles de Génération Identitaire, le mouvement jeunesse du parti d’extrême-droite Les Identitaires (ancien Bloc Identitaire). L’une des dernières actions en date du mouvement s’est tenue à la mi-avril 2018, alors que des membres de Génération Identitaire ont bloqué le col de l’Echelle (Hautes-Alpes) afin d’empêcher l’arrivée de migrants en France.

Sur leur site officiel, ils affirment appeler « la jeunesse à relever la tête : face à la racaille, face à ceux qui veulent fliquer notre vie et nos pensées, face à l’uniformisation des peuples et des cultures, face au raz de marée de l’immigration massive, face à une Ecole qui nous cache l’histoire de notre peuple pour nous empêcher de l’aimer, face à un prétendu vivre-ensemble qui vire au cauchemar… Génération Identitaire est la première ligne de la résistance. »

Sur son compte Twitter, Romain Espino a annoncé le 27 juillet qu’il créait une page sur Tipeee après avoir appris que son CDD ne sera pas renouvelé à cause, selon lui, de la pression des anti-Génération Identitaires qui auraient contacté son entreprise actuelle et seraient « venus protester dans les bureaux » : « Mon avenir professionnel a été remis en cause. Je suis véritablement mis au placard, aucune mission ne m’est confiée, mes agissements sont surveillés et mon contrat, qui était à durée déterminée, ne sera pas renouvelé », explique-t-il.

La page, que nous avions consultée lorsqu’elle était encore accessible, était censée servir à lui apporter un salaire pour qu’il puisse continuer ses activités au sein de Génération Identitaire. Mais quelques heures après son lancement — et son partage par des cadres du Front national —  l’homme avait déjà récolté 1 000 euros.  Puis la page a été bloquée.

Tipeee, « apolitique » ?

Tipeee est une plateforme française de financement participatif qui permet à des internautes de récolter des fonds, de manière sporadique ou régulière. Lancée en 2013, elle recense aujourd’hui 21 000 créateurs (YouTubeurs, auteurs, chanteurs, artistes, etc.) qui y trouvent une solution de financement alternatif aux méthodes traditionnelles parfois peu rentables — la difficile question de la monétisation sur YouTube, par exemple.

Mais la plateforme n’est pas exempte de tout reproche, comme nous l’avions montré dans une longue enquête le 25 juin dernier. En plus d’un système de collecte de TVA assez flou, Tipeee a été critiqué par de nombreux utilisateurs pour laisser faire le financement de créateurs de contenus qui incitent à la haine ou à la violence. En effet, Tipeee se dit « apolitique », d’après les mots de son directeur général Samuel Nomdedeu, contacté par Numerama à l’époque.

« N’importe qui a le droit de créer une page Tipeee  »

Il expliquait alors : « N’importe qui a le droit de créer une page Tipeee. À partir du moment où nos règles et conditions générales sont respectées et que personne n’a été mis en cause par la justice française sur un contenu, nous n’avons pas vocation à sélectionner les créateurs en fonction de ce qu’ils pensent. Nous ne sommes pas politisés, nous n’avons pas vocation à faire de l’éditorialisation, nous sommes un outil de collecte.  »

Les conditions générales de Tipeee, justement, spécifient que le contenu haineux est interdit sur la plateforme, ainsi que le contenu « malveillant, inapproprié, irrespectueux, diffamatoire, injurieux, xénophobe, raciste », etc.

Vu que Génération Identitaire est directement affilié à un parti politique, il est possible que la plateforme, qui se dit « apolitique », n’ait cette fois eu d’autre choix que de supprimer la page de Romain Espino, selon ses propres règles.

Sur Twitter, un internaute a interpelé Tipeee au matin du 27 juillet, assénant : « Ne soyez pas le seul site de #crowdfunding à financer la haine, le racisme et l’inhumanité des identitaires et des fascistes. Tous vos concurrents en ont pris conscience et s’y refusent. Faites comme eux, blacklistez le financement de la haine. » Le compte officiel de Tipeee a alors précisé avoir alerté « l’équipe de modération ».

Capture d’écran d’un message envoyé à 11h46 le 27 juillet 2018 Twitter/Tipeee_Officiel

Cet article sera mis à jour en fonction des réponses apportées par Tipeee et Romain Espino.

Partager sur les réseaux sociaux