Une certification auprès de l'organisme FCC aux États-Unis et des nouvelles indiscrétions : cela y ressemble : la Surface low-cost de Microsoft arrive.

Il y a quelques mois, à l’occasion d’un événement exceptionnel articulé autour de l’éducation, Apple a frappé fort en annonçant un iPad peu onéreux mais compatible avec l’Apple Pencil. L’idée est d’offrir une solution de productivité abordable à des utilisateurs n’ayant pas forcément les moyens d’opter pour les déclinaisons Pro de la tablette.

Microsoft a compris qu’il y avait un marché et devrait, à son tour, commercialiser sa Surface Pro en version low-cost. Déjà évoquée par Bloomberg, cette possibilité se confirme de plus en plus à la faveur d’une certification auprès de l’organisme FCC (Federal Communications Commission) et de nouvelles indiscrétions signées WinFuture.de et datées du 4 juillet 2018.

Moins de puissance

Selon nos confrères, cette Surface bon marché serait logiquement moins puissante que les modèles Pro équipés au choix d’un Intel Core m3, i5 ou i7. Ainsi, il faudrait se contenter d’une ardoise alimentée par une puce Pentium Silver N5000, Pentium Gold 4410Y ou Intel Gold 4415Y, soit des SoC revendiquant des performances moindres. Dans la gamme iPad, la différence est moins marquée (puce A10 contre A10X).

Une information plausible par rapport au positionnement du produit — un tarif attractif — et confirmée par la FCC révélant un chargeur moins puissant lui-aussi.

On rappelle que cette Surface devrait être plus petite (10 pouces) et légère qu’une Surface Pro mais bénéficierait du même traitement en termes d’accessoires (claviers, souris, stylet). Le prix pourrait descendre sous la barre symbolique des 400 dollars.

Partager sur les réseaux sociaux