Microsoft tient peut-être son grand retour sur le marché des nouvelles technologies grand public. Avec Andromeda, la firme de Redmond compte bien faire oublier son échec dans la téléphonie.

Même s’il reste encore quelques résistants s’attachant à leur Windows Phone, c’est admis aujourd’hui que Microsoft a complètement raté le virage de la mobilité. Celui qui a réussi à imposer son système d’exploitation comme une référence grand public et professionnelle absolue n’a pas compris assez tôt à quel point le monde changerait autour de 2007 et la sortie de l’iPhone. Plus de 10 ans après, Microsoft n’a pas dit son dernier mot.

Andromeda. L’an passé, le monde découvrait ce nom de code dans les colonnes de Numerama. Il a été depuis confirmé par plusieurs sources et plusieurs médias et récemment, The Verge a pu obtenir un mémo interne qui décrit avec plus de précision ce dont il s’agit. Pour le dire vite, Andromeda pourrait aussi se nommer Surface de poche. Pour Microsoft, il s’agit d’un objet transportable, qu’on peut prendre à une main et qui aurait pour mission de «  repousser la frontière entre le monde du PC et le monde du smartphone ».

Une sortie en 2018 ?

L’objet ne reposerait pas sur Windows tel qu’on le connaît aujourd’hui. Le média américain cite une « nouvelle expérience logicielle » (peut-être proche, dans l’approche, de ce que l’on a pu voir sur le dernier tableau numérique de la marque) et un objet encore jamais vu. La finalité serait de « créer une expérience polyvalente et personnelle de l’informatique  ». Microsoft se rêve donc en pionnier d’un nouveau marché qui peine aujourd’hui à émerger : on a encore du mal à atteindre la productivité d’un PC sur un petit appareil comme un smartphone. Les meilleures tentatives à la croisée de la mobilité et de l’ordinateur sont aujourd’hui les tablettes professionnelles, que ce soit l’iPad Pro ou la gamme Surface.

Andromeda, concept

Basé sur deux écrans, Andromeda pourrait donc avoir la forme d’un cahier de prise de note, qui pourrait s’utiliser avec un stylet. Pour coller avec la promesse de Microsoft énoncée à ses employés, on a du mal à l’imaginer comme un objet seul : peut-être pourrait-il servir de dock pour propulser un véritable PC sous Windows 10 une fois connecté à un écran, un clavier et une souris ? C’est déjà un format que tentent les constructeurs sous Android, avec plus ou moins de succès, dans la mesure où les systèmes d’exploitation proposés ne sont pas vraiment adaptés à un usage « de bureau  ».

Quoi qu’il en soit, Andromeda est censé être un projet pour 2018. Il reste donc un peu plus de 6 mois à Microsoft pour créer de l’engouement autour de son idée et proposer sa vision du futur de l’informatique. Ou tout annuler au dernier moment pour se concentrer sur le cloud computing et les professionnels, une stratégie qui réussit bien jusqu’ici à Satya Nadella.

Partager sur les réseaux sociaux