Argumenter, citer des sources, donner des exemples : une intelligence artificielle créée par IBM sait désormais faire cela. L'entreprise a présenté son Project Debater, lors de deux débats organisés avec des êtres humains.

« L’intelligence artificielle peut-elle étendre l’esprit humain ? » La question a occupé IBM lors de la soirée du 17 juin 2018, à San Francisco : la multinationale a organisé des débats entre des humains et une intelligence artificielle, logiquement baptisée « Project Debater. »

Ce travail de recherche devait mener l’IA conçue par IBM à prendre part à une discussion argumentée, en respectant quelques règles pré-établies. La technologie ne pouvait pas connaître le sujet du débat à l’avance, ni disposer de réponses préconçues.

Chaque participant au débat devait tenir un discours d’introduction n’excédant pas quatre minutes, avant de disposer à nouveau de quatre minutes pour répondre aux arguments adverses. Le débat s’achevait ensuite sur une conclusion de deux minutes.

Identifier et utiliser les bons arguments

IBM explique travailler sur Project Debater depuis 2014 : l’entreprise a publié une trentaine de documents pour présenter ses avancées. « Les revendications et les preuves sont les principales composantes d’un débat : les identifier et les utiliser correctement sont essentiels pour organiser une argumentation lors d’un débat  », note IBM.

IBM

À cette fin, l’entreprise a travaillé au développement de techniques d’apprentissage automatique afin que cette IA puisse repérer les arguments liés à un sujet de controverse, dans un texte ne présentant pas de structure particulière.

IBM a également cherché comment permettre à son intelligence artificielle de détecter les exemples utilisés lors d’un débat. L’approche choisie par l’entreprise a divisé les preuves en trois catégories, à savoir les études, les experts et les anecdotes.

L’IA sait identifier différents types d’exemples dans une base de textes

Lors de ces deux débats, IBM a éprouvé sa technologie en l’invitant à débattre sur les thèmes des subventions et de la télé-médecine. Pendant le temps qui lui a été accordé, Project Debater a cité ses sources, parlé au public des enfants et des anciens combattants, et a même essayé de faire quelques plaisanteries pour toucher son auditoire.

Cette IA a donc été capable de réagir rapidement pour établir une argumentation, sur un thème de débat pour lequel elle n’avait pas reçu de préparation spécifique. Project Debater semble donc bien en mesure de sélectionner, en quelques minutes et parmi les millions d’articles qui composent son socle de connaissances, les arguments opportuns pour défendre un point de vue.

Partager sur les réseaux sociaux