La marque chinoise Honor vient de dévoiler son dernier smartphone, simplement nommé Honor 10. Prise en main.

La recette n’a pas changé depuis l’arrivée de Honor en Europe : offrir un matériel haut de gamme et un design soigné, dans un produit abordable. Évidemment, la réalité est différente du message que souhaite véhiculer une marque. Concevoir un smartphone est un compromis du choix du design à la taille de l’écran en passant par la conception, les performances ou l’autonomie.

Prise en main du Honor 10

Le Honor 10 est le smartphone le plus attendu par les fans de la marque, et on peut les comprendre : il introduit un nouveau design et des caractéristiques haut de gamme pour un prix relativement doux : 399 euros en version 64 Go de stockage, 449 euros en version 128 Go de stockage.

Mais avant de parler sensations, voyons ses caractéristiques principales :

  • 5,86 pouces de diagonale (format 19:9) en définition Full HD+ et technologie IPS LCD
  • Processeur HiSilicon Kirin 970 avec 4 Go de mémoire RAM
  • Double caméra à l’arrière de 24 et 16 mégapixels (ouverture f/1.8), selfie à 24 mégapixels
  • Présence d’un port casque, de l’USB Type-C
  • Batterie de 3 400 mAh avec charge rapide

Évidemment, tout n’est pas parfait et on notera l’absence de quelques fonctions accessoires mais recherchées par les utilisateurs. Il n’a par exemple pas de résistance à l’eau, de charge sans fil, ni de haut-parleurs stéréo et Honor a fait l’impasse sur le slot microSD. Pour arriver à vendre un smartphone à moins de 500 euros, la marque a en effet dû faire quelques concessions. La comparaison avec un iPhone X ou un Galaxy S9 est moins évidente que celle que l’on peut faire avec un smartphone OnePlus, par exemple.

Ce qui frappe côté design, c’est évidemment l’arrivée de l’encoche. Elle enrobe le capteur frontal et le haut-parleur. Honor a succombé à la mode actuelle lancée pour des raisons techniques par Apple, comme Asus et Huawei. Vous pouvez faire disparaître l’encoche depuis le menu de configuration et la remplacer par une barre noire avec des notifications. La cacher fait apparaître l’écran d’une manière plus symétrique – mais l’avant du smartphone est plus agréable avec l’encoche activée – l’écran n’a pas une qualité suffisante pour que le noir soit parfaitement noir et l’arriere de la barre se voit . De toute façon, vous avez le choix.

Sachez que le Honor 10 propose un déverrouillage facial plutôt réactif. Néanmoins cette fonction Face Unlock semble plutôt être présente pour satisfaire la demande des utilisateurs que pour proposer une technologie innovante. La technologie utilisée est de la détection sur deux dimensions avec la caméra frontale… nous sommes loin du niveau de technicité que l’on retrouve sur le Face ID de l’iPhone X et nous sommes loin d´avoir ses garanties niveau sécurité.

L’élément le plus remarquable sur le Honor 10 est sa couleur : son dos est composé de 15 couches de verre poli superposées, les premières sont teintées, les suivantes sont dans un matériau qui laisse passer la lumière. Un procédé qui donne l’impression d’avoir un miroir entre les mains. La lumière semble être captée par ce verre avant d’être réfléchie de manière voyante. Le revers de la médaille, c’est un téléphone qui prend très facilement les traces de doigts. Un design pensé pour les jeunes, mais qui peut refroidir ceux qui cherchent une plus grande discrétion. Pour eux, il faudra se tourner vers la version noire bien plus sobre que la version bleue aux teintes violettes.

Autre élément immédiatement perceptible : le capteur d’empreintes digitales à ultrasons situé sur le devant du téléphone qui donne à la face avant du Honor 10 une finition lisse. Le capteur d’empreintes digitales n’est pas sur l’écran, il est sous l’écran. On pourrait presque le confondre avec l’écran, mais la nuance est importante. Ce capteur est malheureusement loin d’afficher les performances du capteur d’un iPhone ou d’un Samsung Galaxy : grosso-modo, à l’usage, le système à ultrasons est esthétique mais il manque de réactivité.

Si vous n’avez pas l’habitude d’utiliser Android, sachez que l’OS a besoin de touches de navigation. Les constructeurs usent de différentes méthodes pour intégrer ces boutons : ils peuvent être tactiles ou directement intégrés dans l’interface. Sur le Honor 10, il y a trois façons différentes de les utiliser : on peut transformer le capteur d’empreintes digitales en zone tactile, ce qui nécessite un peu d’entraînement. Pour afficher les dernières applications ouvertes, il faut glisser le doigt vers la gauche ou la droite par exemple. Honor propose également une barre de navigation virtuelle, qui n’est pas du tout ergonomique. Enfin, vous avez les traditionnels boutons virtuels.

D’ailleurs, difficile de décrire l’interface EMUI qui équipe tous les produits Huawei et Honor. Les plus puristes de l’écosystème Android y voient une « imitation mal faite d’iOS ». Beaucoup d’interfaces Android s’inspirent d’iOS, et ce n’est pas un problème. Xiaomi avec MIUI, par exemple, propose une expérience plus riche d’Android. Pour EMUI, nous sommes dubitatifs : les options et fonctions sont nombreuses, mais le système manque cruellement de cohérence. On salue tout de même la présence d’Android 8.0 avec la mise à jour de sécurité d’avril 2018.

Du côté des performances, le Honor 10 est bien loti. Ce téléphone utilise la puce Kirin 970 conçue par HiSilicon, filiale de Huawei, une puce que l’on a déjà pu découvrir dans le Mate 10 et Mate 10 Pro. Contrairement aux différents Mate 10, le Honor 10 est le dernier smartphone à profiter du Kirin 970. Cette puce sera très vraisemblablement remplacée au cours du second trimestre 2018. Huawei évoque souvent des capacités d’IA du Kirin 970 grâce à la puce « NPU » (pour unité de traitement neural). Retenez au-delà du marketing que c’est une puce efficace et performante, qui reste au-dessous du Qualcomm Snapdragon 845 mais qui ne fera jamais défaut.

Le Honor 10 est un bon photophone grâce à un module double caméra de 24 et 16 mégapixels en ouverture f/1.8. Honor propose cependant un mode IA loin de nous avoir convaincu : l’appareil détecte la scène que l’on veut photographier et applique des réglages automatiques (contre-jour, portrait, etc.). Vous avez ainsi 22 modes qui s’activent automatiquement.

Dans 95 % des cas, l’IA détecte la bonne scène mais il applique des réglages très discutables. Vous pouvez comparer deux clichés ci-dessus avec l’IA activé et désactivé. À désactiver pour profiter des véritables performances des appareils.

Honor 10 : un bon cru mais une concurrence féroce

Cet Honor 10 semble donc être un bon téléphone avec d’excellentes caractéristiques pour son prix. Son concurrent direct est le OnePlus 6  qui va être dévoilé demain, a priori beaucoup plus cher. Le OnePlus 6 vous offre un matériel plus performant, vous trouverez probablement le logiciel plus agréable, néanmoins Honor offre la meilleure expérience en photographie mobile avec un design unique avec son dos en verre poli. Huawei, Asus, Nokia ou encore Samsung ont aussi de très bons concurrents dans leurs gammes.

À voir lequel sera plébiscité par les clients potentiels.

Le Honor 10 est déjà disponible à 399 euros sur Amazon et à 369 euros sur la boutique de Honor avec le code promo ARH000001YKFF6EPY.

Partager sur les réseaux sociaux